Cet article fait partie des archives en ligne du HuffPost Québec, qui a fermé ses portes en 2021.

France/municipales: défaite de la gauche, le FN confirme son ancrage

La gauche au pouvoir en France a enregistré dimanche un revers sévère au second tour de municipales au profit de la droite dans plusieurs villes importantes tandis que l'extrême droite remportait au moins deux villes moyennes, Béziers et Fréjus, selon des premiers résultats et des estimations.

Comme dimanche dernier, l'abstention a été massive, à environ 38%, selon les premières estimations. Le Parti socialiste a notamment perdu les villes de Roubaix (Nord), Reims (Est), Saint-Etienne, Limoges et Angers (Centre) et Quimper (Ouest).

Le Front national, qui a revendiqué le "meilleur score de toute son histoire", a remporté au moins six villes, dont Béziers (Sud-Ouest) et Fréjus (Sud), mais a échoué à conquérir Perpignan (Sud) et Avignon (Sud-Est).

La porte-parole du gouvernement socialiste Najat-Vallaud Belkacem a reconnu "des résultats indéniablement mauvais pour la gauche". "Nous en prenons acte, ils sont décevants pour nous", a-t-elle dit, en estimant que l'exécutif devait "renouer le dialogue avec les Français".

De son côté, le chef du parti de droite UMP Jean-François Copé a revendiqué "une grande victoire".

La droite obtiendrait en moyenne 45% des voix au deuxième tour des élections municipales dans les communes de 1.000 habitants au moins, et la gauche 43%, selon un sondage OpinionWay pour Le Figaro.

Le FN obtiendrait 7% des suffrages et les divers 5%, selon ce sondage réalisé dans la journée de dimanche auprès de 4.480 inscrits sur les listes électorales, représentatif de la population française (méthode des quotas).

pol-cf/alc/phv

Envoyer une correction
Cet article fait partie des archives en ligne du HuffPost Canada, qui ont fermé en 2021. Si vous avez des questions ou des préoccupations, veuillez consulter notre FAQ ou contacter support@huffpost.com.