Cet article fait partie des archives en ligne du HuffPost Québec, qui a fermé ses portes en 2021.

France: des dizaines de villes de plus de 30.000 habitants ont basculé à droite

Des dizaines de villes françaises de plus de 30.000 habitants ont basculé de gauche à droite lors des élections municipales de dimanche.

Certaines d'entre elles sont particulièrement symboliques, comme Toulouse (sud-ouest), 4e ville de France, ou Limoges, capitale de la région Limousin (centre) et détenue par les socialistes depuis 1912.

Autres villes importantes ravies par l'UMP, principal parti de droite, Saint-Etienne (centre) et Reims (nord-est) ont elles aussi basculé à droite.

En Bretagne (ouest), la défaite du socialiste Bernard Poignant a été jugée hautement symbolique dans la mesure où il est considéré comme un des principaux conseillers du président François Hollande.

Parmi les villes moyennes, Angoulême ou Périgueux ont également changé de camp.

Longtemps ancrée à gauche, Pau (sud-ouest) a largement élu le centriste François Bayrou, trois fois candidat à l'élection présidentielle.

Le Front national (extrême droite) a remporté une dizaine de mairies, dont Fréjus et Béziers. Mais elle a échoué à Avignon (sud-est), qui a désigné à contre-courant une socialiste.

Les trois principales villes de France ne devaient pas changer de couleur: Paris et Lyon restant fidèles aux socialistes et Marseille à la droite.

bur-phv/plh

Envoyer une correction
Cet article fait partie des archives en ligne du HuffPost Canada, qui ont fermé en 2021. Si vous avez des questions ou des préoccupations, veuillez consulter notre FAQ ou contacter support@huffpost.com.