Cet article fait partie des archives en ligne du HuffPost Québec, qui a fermé ses portes en 2021.

Corées: le Nord va mener des manoeuvres près de la frontière maritime

La Corée du Nord a annoncé qu'elle entendait conduire lundi des manoeuvres à tirs réels près de la frontière maritime entre les deux Corées, dont elle conteste le tracé, a indiqué le ministère sud-coréen de la Défense.

"Le Nord nous a informés qu'il allait mener des maneouvres à tirs réels près de la frontière en mer Jaune aujourd'hui", a déclaré un porte-parole du ministère à l'AFP.

Pyongyang a demandé à Séoul de "maîtriser" ses navires avant les manoeuvres, dont l'heure précise n'a pas été donnée, selon l'agence sud-coréenne Yonhap.

L'annonce du Nord est peu habituelle: il ne prévient pas en général de la tenue de manoeuvres à tirs réels.

Elle intervient par ailleurs dans un contexte de regain de tensions sur la péninsule. Pyongyang a procédé à plusieurs tirs de missiles de courte et moyenne portée ces dernières semaines, pour manifester sa colère face aux exercices militaires conjoints américano-sud-coréens qui ont démarré en février et s'achèvent en avril.

Ces exercices conjoints, annuels, provoquent à chaque fois de vives protestations au Nord, qui les assimile à un entraînement à envahir le nord de la péninsule.

Mercredi, le Nord a testé deux missiles de moyenne portée, capables en théorie d'atteindre le Japon, un geste qui lui a valu la condamnation du Conseil de sécurité de l'ONU.

La frontière maritime entre les deux Corées, baptisée "Ligne de limite du Nord", a été tracée par les forces des Nations Unies et des Etats-Unis en 1953, à la fin de la guerre de Corée. Pyongyang la conteste et refuse de la reconnaitre.

Elle a été le site de plusieurs échauffourées parfois meurtrières, en 1999, 2002 et 2009.

jhw-gh/fmp

Envoyer une correction
Cet article fait partie des archives en ligne du HuffPost Canada, qui ont fermé en 2021. Si vous avez des questions ou des préoccupations, veuillez consulter notre FAQ ou contacter support@huffpost.com.