Cet article fait partie des archives en ligne du HuffPost Québec, qui a fermé ses portes en 2021.

Cinq morts et deux disparus sur un atoll rocheux japonais du sud

Cinq ouvriers japonais sont morts dimanche, et deux autres sont portés disparus après l'effondrement d'un pont provisoire sur un chantier de renforcement sur un atoll rocheux à 1.700 kilomètres au sud de Tokyo.

L'accident s'est produit à 07h30 locales (samedi 22H30 GMT) sur cet atoll appellé Okinotori par les Japonais, mais revendiqué par la Chine.

Seulement quelques mètres carrés des sommets des deux rochers, qui sont renforcés par du béton, restent au-dessus de la surface de l'eau à marée haute.

Les travailleurs réalisaient des travaux de renforcement des défenses côtières quand le pont provisoire sur lequel ils travaillaient s'est affaissé, d'après les explications données par la chaîne public NHK.

Un responsable des garde-côtes nippons a expliqué que 16 travailleurs étaient sur le site et neuf ont été confirmés saufs.

"Les garde-côtes ont envoyé sur place deux navires d'escorte et deux avions pour les opérations de sauvetage" a-t-il cependant précisé.

La Chine estime qu'Okinotori n'est qu'une roche et ne peut en conséquence pas être considérée par la Convention des Nations Unies sur le droit de la mer comme une entité autour de laquelle le Japon peut revendiquer sa zone économique exclusive de 200 milles marins.

oh-kap/jlh/pt

Envoyer une correction
Cet article fait partie des archives en ligne du HuffPost Canada, qui ont fermé en 2021. Si vous avez des questions ou des préoccupations, veuillez consulter notre FAQ ou contacter support@huffpost.com.