Cet article fait partie des archives en ligne du HuffPost Québec, qui a fermé ses portes en 2021.

ATP - Miami: Djokovic, "le boss" de la tournée américaine

Après son titre à Indian Wells il y a quinze jours, Novak Djokovic a triomphé à Miami en balayant le N.1 mondial Rafael Nadal en deux sets secs 6-3 6-3, dimanche.

Le "boss" de la tournée américaine, c'est lui: à 26 ans, "Djoko" a réussi pour la deuxième fois de sa carrière le doublé Indian Wells/Miami (2011, 2014).

Seul Roger Federer, éliminé cette année en quart de finale, avait réussi cet exploit en 2005 et 2006.

Mais plus que les statistiques (4e succès à Miami, 43e titre ATP, 18e Masters 1000), c'est la manière dont "Djoko" a dominé "Rafa" qui impressionne et qui rappelle 2011 où le Serbe était devenu la bête noire du Majorquin avec une série de sept victoires consécutives en finales dont Wimbledon et l'US Open.

L'Espagnol n'a jamais pu s'exprimer dans une finale à sens unique, sur une surface où Djokovic est redoutable de précision et de puissance.

La finale avait pourtant bien commencé pour "Rafa" qui s'était offert dès le premier jeu une balle de break à la grande joie d'un Stadium tout acquis sa cause.

Mais Djokovic a remporté son jeu et a fait le break décisif à 3-2 avec des retours longs qui ont gêné Nadal.

L'Espagnol, saisi à la gorge par les prises de risque et les angles improbables de Djokovic, n'a pas réussi à trouver de solution.

Même scénario dans le second set où le N.2 mondial a pris d'entrée le service de son adversaire pour mener 1-0, puis 3-1.

Alors que Nadal bataillait pour gagner ses mises en jeu, son adversaire a dominé son sujet et remporté son jeu de service pour mener 5-3 sans concéder le moindre point.

Touché au moral, Nadal s'est retrouvé en difficultés une nouvelle fois sur son service et a capitulé dès la première balle de match.

"J'ai fait un très bon match du début à la fin, c'est toujours difficile de gagner contre +Rafa+, je suis très satisfait de mes quatre semaines aux Etats-Unis", a reconnu Djokovic qui avait abordé la tournée US sans avoir remporté l'Open d'Australie à la différence des trois années précédentes.

"C'est ma surface préférée, j'ai de grands souvenirs à Miami, c'est là que j'ai remporté en 2007 mon premier grand titre", a avancé "Djoko" pour expliquer son triomphe.

De son côté, Nadal a échoué pour la quatrième fois en finale à Miami après 2005, 2008 et 2011, dans l'un des trois Masters 1000 qu'il n'a jamais remporté avec Paris-Bercy et Shanghaï.

Battu au 3e tour à Indian wells, il n'a pas eu de coup d'éclat lors du premier quart de l'année: "Ce tournoi est spécial pour moi, avec cette ambiance et cette foule très +latino+, mais Novak a été le plus fort aujourd'hui", a-t-il tenté de se rassurer.

L'Espagnol conserve sa place de N.1 mondial et son avantage au bilan de leurs confrontations avec 22 victoires pour 18 à Djokovic.

Mais "Djoko" a remporté leurs trois derniers duels, à chaque fois en deux sets secs, en finales de Shanghaï, du Masters 2013 et de Miami.

jr/mhc

Envoyer une correction
Cet article fait partie des archives en ligne du HuffPost Canada, qui ont fermé en 2021. Si vous avez des questions ou des préoccupations, veuillez consulter notre FAQ ou contacter support@huffpost.com.