NOUVELLES
29/03/2014 10:42 EDT | Actualisé 29/05/2014 05:12 EDT

Ukraine: Porochenko, l'oligarque roi du chocolat grand favori de la présidentielle

Ce milliardaire parti de rien possède d'innombrables chocolateries et se mue à l'occasion en révolutionnaire : Petro Porochenko part aujoud'hui grand favori de l'élection présidentielle en Ukraine.

Cet homme imposant, âgé de 48 ans, est l'un des dix plus riches d'Ukraine et aussi l'un des plus populaires : selon les derniers sondages, 25% des Ukrainiens se disent prêts à voter pour lui.

Seul oligarque à avoir soutenu la mobilisation pro-européenne en Ukraine, ce spécialiste des relations économiques internationales n'est pas un novice : il a été ministre de l'Economie du président Viktor Ianoukovitch, ministre des Affaires étrangères et président de la banque centrale sous le pro-occidental Viktor Iouchtchenko, dont il est proche.

En distribuant des chocolats ou en se mettant en scène pour dénoncer la corruption en Ukraine, M. Porochenko est devenu l'un des piliers de la contestation sur la place Maïdan.

"L'époque où les hommes politiques mentaient au peuple est révolue", a-t-il assuré en annonçant sa candidature vendredi soir.

Sa position a été renforcée samedi par le soutien de l'ancien boxeur Vitali Klitschko, en deuxième place dans les enquêtes d'opinion.

M. Porochenko est aussi le seul homme politique à s'être rendu en Crimée pour tenter de négocier avec les troupes pro-russes qui encerclaient le parlement local après la chute de Viktor Ianoukovitch, avant de se faire chasser par les manifestants. Il a promis de "récupérer" la péninsule qui a approuvé son rattachement à la Russie lors d'un référendum déclaré illégal par l'essentiel de la communauté internationale.

Avec son expérience gouvernementale passée et sa connaissance des affaires, beaucoup le croient capable de relancer une économie en chute libre et d'unir un pays fracturé.

- Gestionnaire de crise -

Selon Volodymyr Fessenko, politologue au centre Penta de Kiev, Porochenko est sans doute plus consensuel auprès de l'électorat que la très controversée Ioulia Timochenko ou d'autres hommes politiques moins expérimentés.

"Une grande partie de la population veut à la tête de l'Etat un gestionnaire de crise expérimenté. Porochenko a l'expérience de plusieurs fonctions gouvernementale et il est considéré comme un homme d'affaires qui a connu le succès", explique-t-il.

"Aujourd'hui Porochenko est l'un des principaux prétendants au fauteuil de président", confirme Andreas Umland, de l'université de Kiev Mohyla. "Mais en deux mois, la situation en Ukraine peut changer et sa popularité aussi".

Contrairement à la plupart des oligarques influents en Ukraine, qui se sont enrichis brusquement dans les années chaotiques ayant ont suivi la chute de l'empire soviétique, Porochenko ne doit sa fortune qu'à lui-même.

Originaire de Bolgrad (sud), il a commencé en vendant des graines de cacao, puis en achetant plusieurs usines de confiserie, qu'il a réunies ensuite dans un géant d'Europe de l'Est, Roshen. Celui-ci produit chaque année 450.000 tonnes de confiseries, selon son site internet.

Il possède aussi une société qui fabrique des voitures et des bus, un chantier naval et Kanal 5, une chaîne de télévision en pointe dans la contestation contre Viktor Ianoukovitch.

La fortune de M. Porochenko, estimée à 1,3 milliard de dollars par le magazine Forbes, a déjà pâti de la crise avec la Russie, qui a interdit les importations des populaires chocolats de Roshen en pleine négociation entre l'Ukraine et l'Union européenne, dont il est un partisan fervent.

Diplômé d'économie, il est entré en politique en 1998 et fait partie des fondateurs en 2000 du Parti des régions, que dirigeait Viktor Ianoukovitch.

Mais deux ans plus tard, il rejoint l'équipe de Viktor Iouchtchenko, héros de la Révolution orange de 2004, dans laquelle il a joué un grand rôle.

En 2012, dans un nouveau revirement, il est nommé ministre de l'économie par Ianoukovitch. Cette même année, il est élu au Parlement en tant que candidat indépendant et envisageait de poser sa candidature à la mairie de Kiev avant la crise actuelle.

os-fb/zap/gmo/jls