NOUVELLES
29/03/2014 07:32 EDT | Actualisé 29/05/2014 05:12 EDT

Turquie: un universitaire-écrivain brièvement en garde à vue dans l'affaire des écoutes

Un universitaire et écrivain turc proche de la confrérie religieuse de Fethullah Gülen a été brièvement entendu à Ankara dans le cadre de l'enquête ouverte après la fuite retentissante sur internet d'une réunion sur la Syrie, a rapporté samedi la presse.

Spécialiste des questions de sécurité, Önder Aytaç, auteur de plusieurs livres et éditorialiste du journal d'opposition Taraf, a été placé en garde à vue vendredi soir pour avoir "donné l'impression au cours d'une émission de télévision qu'il était au courant" de la fuite, a rapporté l'agence de presse gouvernementale Anatolie.

M. Aytac a été remis en liberté samedi, a rapporté la presse turque.

La bande sonore diffusée jeudi sur YouTube met en scène quatre responsables turcs, dont le chef de la diplomatie, Ahmet Davutoglu et le chef des services de renseignement (MIT), Hakan Fidan, qui évoquent le scénario d'une opération secrète susceptible de justifier une riposte militaire turque en Syrie.

A la veille des élections municipales de dimanche, cette fuite a provoqué la fureur du Premier ministre Recep Tayyip Erdogan, qui a dénoncé un "acte ignoble, lâche, immoral" et promis à ses auteurs de les poursuivre "jusque dans leurs caves".

M. Erdogan soupçonne le mouvement du prédicateur Fethullah Gülen, installé aux Etats-Unis, d'être à l'origine de cette fuite, comme des accusations de corruption qui éclaboussent son régime depuis des mois.

La publication du compte-rendu de cette réunion "top secret" a conduit le gouvernement islamo-conservateur à ordonner le blocage de YouTube en Turquie, une semaine après le blocage du réseau Twitter.

BA-pa/ros