NOUVELLES
29/03/2014 10:05 EDT | Actualisé 29/05/2014 05:12 EDT

Sol Zanetti accuse le PQ de provoquer un recul de la cause indépendantiste

MONTRÉAL - Le chef d'Option nationale (ON), Sol Zanetti, accuse le Parti québécois (PQ) de mener «une campagne de démobilisation des Québécois sur l'enjeu de l'indépendance» et ce, pour des «considérations purement électoralistes».

En entrevue téléphonique avec La Presse Canadienne alors qu'il se trouvait à Lévis, samedi soir, M. Zanetti a affirmé qu'«en n'arrêtant pas de dire que les Québécois ne sont pas prêts à faire l'indépendance», le parti de Pauline Marois «corrobore» un argument des fédéralistes.

Il juge que de tels propos «enlèvent l'enthousiasme du peuple québécois» et «la confiance pour faire l'indépendance», ce qui est, selon lui, «très nocif».

Le Parti libéral du Québec (PLQ) et la Coalition avenir Québec (CAQ) se sont aussi largement exprimés contre la question référendaire au cours des dernières semaines, mais M. Zanetti cible tout particulièrement le PQ.

Selon le leader d'Option nationale, chaque fois qu'un fédéraliste accuse les indépendantistes de vouloir faire l'indépendance, le rôle d'un parti indépendantiste est de répondre «oui, nous allons la faire» et non pas «ne vous inquiétez pas, nous ne la ferons pas».

Le chef d'ON prétend que le PQ n'assume tout simplement pas son rôle d'indépendantiste.

«En ne défendant pas l'indépendance, en laissant ce terrain-là aux fédéralistes je pense qu'elle se fait complice de l'argumentaire fédéraliste», a mentionné M. Zanetti, en parlant de Pauline Marois.

Conscient des récents sondages défavorables sur la question référendaire, M. Zanetti est d'avis que «quand on n'est pas intéressé à entendre parler de quelque chose, c'est peut-être parce qu'on est insuffisamment informés sur le sujet».

Il balaie également du revers de la main l'argument des neuf milliards $ reçus d'Ottawa en péréquation.

«On a fait des calculs, on a réactualisé les chiffres de l'étude qui avait été faite par Stéphane Gobeil en 2010 (...) et on arrive à un surplus. Donc la péréquation, ce n'est qu'une compensation partielle de ce que ça nous coûte d'être dans la fédération depuis si longtemps».

M. Zanetti demande donc à tous les indépendantistes de se «tenir debout».

«Ce que nous devons faire, collectivement, c'est promouvoir l'indépendance, d'en faire notre principal cheval de bataille et d'avoir le courage de la défendre auprès de la population. Il ne faut pas reculer à chaque élection, chaque fois que quelqu'un du Parti libéral essaie de faire peur aux gens avec le référendum.»