NOUVELLES
28/03/2014 04:39 EDT | Actualisé 27/05/2014 05:12 EDT

Les policières pourront porter le hijab, dit une candidate libérale

Le Parti libéral du Québec permettrait aux policières de porter le hijab, selon la députée libérale sortante de la circonscription de Hull, Maryse Gaudreault. Philippe Couillard avait évité de répondre à cette question du chef de la Coalition avenir Québec lors du débat de jeudi.

« Le projet de loi qu'un gouvernement libéral va adopter ne parlera pas de bannir les signes religieux dans l'administration publique ni dans les postes d'autorité », a indiqué Mme Gaudreault dans une entrevue accordée au 104,7 FM en Outaouais. Questionnée quant à la possibilité de permettre le port du hijab à une policière qui le demanderait, elle a déclaré : « elle pourra porter un hijab ».

Le chef libéral Philippe Couillard a répété la position de son parti, en fin d'après-midi, affirmant que sa candidate était seulement « allée au bout de la démarche, qui est hypothétique ». Il n'a pas l'intention de la rappeler à l'ordre. 

« La meilleure façon de traiter ces questions, c'est par méthode de décisions des autorités compétentes avec des balises et surtout pas de légiférer sur les libertés, sur une situation qui n'existe pas », a-t-il affirmé en faisant référence à la charte des valeurs du Parti québécois.

Dans le cas précis où une policière voudrait porter un hijab, la demande serait soumise au directeur de police, a expliqué M. Couillard. La policière devrait alors démontrer qu'elle fait un effort réciproque, selon les balises que veut adopter le PLQ pour encadrer les accommodements raisonnables. « Alors, on est très loin de la conclusion », souligne-t-il.