NOUVELLES
28/03/2014 07:33 EDT | Actualisé 28/05/2014 05:12 EDT

La Commission de vérité et réconciliation complète ses événements nationaux

EDMONTON - La Commission de vérité et réconciliation du Canada tient jusqu'à dimanche un dernier événement national à Edmonton en Alberta.

Il s'agit du dernier de sept événements qui ont été tenus au pays afin d'informer le public sur le système des pensionnats indiens et ses répercussions.

Depuis 2010, l'initiative a permis d'entendre les témoignages d'anciens élèves et d’autres personnes dont la vie a été touchée par ce système de pensionnats au pays.

Outre l'Alberta, des événements nationaux ont eu lieu en Colombie-Britannique, au Manitoba, dans les Maritimes, dans le Nord du Canada, au Québec et en Saskatchewan.

Le modèle de pensionnat indien a été adopté par le gouvernement fédéral pour l’éducation des autochtones dans les années 1880. Auparavant, des ordres religieux avaient administré de telles écoles.

Le gouvernement a commencé à fermer ces écoles dans les années 1970 et ce n’est qu’en 1996 que le dernier pensionnat a fermé ses portes.

Pendant plusieurs années, des enfants autochtones ont ainsi été placés dans de tels pensionnats.

Séparés de leurs parents et de leur communauté, et dépouillés de leur langue, de leur identité culturelle et de leurs traditions, ils devaient faire partie de la culture dominante. Cette politique du gouvernement a cependant échoué, mais les conséquences dévastatrices perdurent.

En février 2012, la Commission a publié un rapport intérimaire, ainsi qu’une publication portant sur l’historique des pensionnats indiens.

Elle avait formulé des recommandations touchant notamment au soutien aux survivants.