NOUVELLES
28/03/2014 10:28 EDT | Actualisé 28/05/2014 05:12 EDT

Égypte: des centaines de personnes manifestent contre la candidature d'el-Sissi

LE CAIRE, Égypte - Des centaines de partisans de l'ancien président égyptien Mohammed Morsi sont descendus dans les rues, vendredi, pour dénoncer la décision de l'ancien chef militaire Abdel-Fattah el-Sissi de briguer la présidence, ce qui a donné lieu à des affrontements avec les forces de l'ordre.

Les violences ont coûté la vie à au moins quatre personnes, dont une journaliste.

La presse officielle rapporte que la police a dispersé des manifestations à Alexandrie, dans le nord du pays, ainsi qu'au Caire et en banlieue. Les manifestants ont tenté de bloquer une artère importante du Caire avec des pneus enflammés, mais les forces de l'ordre ont pu reprendre le contrôle de la situation.

À Ain Shams, un quartier de la banlieue orientale du Caire, les forces de l'ordre ont tiré des gaz lacrymogènes pour disperser les manifestants. C'est à cet endroit que la journaliste Mayada Ashraf a été tuée, alors qu'elle couvrait les affrontements. Un témoin affirme qu'elle a été atteinte à la tête par une balle réelle.

Une vidéo mise en ligne semble montrer Mme Ashraf, ses vêtements imbibés de sang, transportée sur l'épaule d'un manifestant.

Les autorités ont arrêté 38 partisans de M. Morsi, qui a été chassé du pouvoir par l'armée l'été dernier. Les arrestations ont eu lieu à Gizeh, Mansoura et Minya. Des étudiants de l'université islamique Al-Azhar auraient lancé des pierres et des bombes incendiaires aux policiers et aux soldats.

Des dizaines de partisans de M. el-Sissi ont eux aussi manifesté vendredi au Caire et à Alexandrie, agitant des drapeaux égyptiens et des affiches portant son image.

M. el-Sissi a annoncé sa retraite de l'armée et le lancement de sa campagne mercredi soir. Sa victoire semble inévitable.

Lors de la première entrevue accordée depuis son annonce, M. el-Sissi a affirmé aux quotidiens égyptien Al-Watan et koweïtien al-Rai être bien au fait des responsabilités énormes qui l'attendent. Il a promis d'offrir «un plan pratique qui pourra être implanté à court terme de manière réaliste».

«Le peuple a beaucoup souffert depuis quelques années et le moment est venu de récolter les fruits de deux révolutions», a-t-il déclaré.

Les partisans de M. Morsi et de son groupe des Frères musulmans ont promis jeudi de continuer à faire campagne contre M. el-Sissi et ce qu'ils appellent «sa république de la peur».

À Port Saïd, sur le canal de Suez, deux assaillants inconnus à bord d'une moto ont incendié un kiosque installé par des partisans de M. el-Sissi pour distribuer de la littérature, selon la police.