NOUVELLES
28/03/2014 12:01 EDT | Actualisé 28/05/2014 05:12 EDT

Angleterre - Manchester City: d'une pierre deux coups à Arsenal?

Manchester City, en visite samedi chez un fébrile Arsenal, peut faire d'une pierre deux coups lors de la 32e journée de la Premier League en écartant quasi définitivement des Gunners aux abois tout en augmentant la pression sur ses rivaux directs, Chelsea en tête.

Fessés cette saison par les trois adversaires qui les devancent au classement, dont la première fois mi-décembre par City (6-3) et la dernière il y a une semaine par Chelsea (6-0), les Gunners en chute libre vont-ils se faire humilier une quatrième fois?

Personne ne semble en tous cas mieux placé que les coéquipiers de Kompany pour leur infliger un premier revers à domicile depuis la 1re journée.

Quatre jours après avoir rossé United chez lui (3-0), les Citizens sont prêts à infliger un enterrement de première classe aux Londoniens, qui ont plongé à la 4e place et comptent trois points de retard sur eux (66 à 63).

Mathématiquement, rien n'est perdu, mais l'histoire d'Arsenal n'incite pas à l'optimisme.

- Les yeux tournés vers Chelsea -

Contrairement aux Gunners qui regardent donc désormais vers le bas pour éviter d'être doublés par Everton, chez qui ils se rendront dans une semaine, les visiteurs ont les yeux tournés vers Chelsea, ce leader qui les devance de trois petites longueurs alors que leurs deux matches en retard leur offrent une "réserve" de six points.

"C'est le match-clé pour eux. Nous, on veut gagner pour continuer de mettre la pression sur Chelsea", résume ainsi Fernandinho, le milieu de City.

En ce moment, même l'absence de Nastasic, qui pousse le fragile Demichelis sur le devant de la scène, ou celle d'Agüero ne paraissent pas devoir enrayer la marche des hommes de Manuel Pellegrini, qui peut en revanche compter sur un Silva flamboyant ces dernières semaines.

Après un coup de moins bien au sortir de l'hiver, quand il a été éliminé en Ligue des champions et en Coupe d'Angleterre, le vainqueur de la Coupe de la Ligue revient en force au bon moment pour réaliser le doublé et remporter un deuxième titre de champion national après celui de 2012. Même si sa marge reste étroite.

Invaincu depuis neuf matches en déplacement après des voyages hésitants en début de saison, City, qui a remporté ses quatre dernières rencontres, peut enchaîner une 6e rencontre sans encaisser de but, pour la première fois de son histoire.

- Arsenal, 8 points en 7 matches -

En face, le contexte est nettement moins porteur et Arsenal, puni pour son incapacité à rivaliser avec ses adversaires directs, n'a pris que huit points lors de ses sept derniers matches.

"Il faut ramener la confiance autant que l'on peut et aussi accepter notre classement, a ainsi reconnu, lucide, Arsène Wenger. Mais en ce moment, notre préoccupation c'est d'abord de récupérer après une grosse déception".

Exsangue, son effectif accuse le coup des désillusions et l'Alsacien, qui doit se demander quel est le meilleur moment pour aborder en public la question de son avenir à l'Emirates, déplore un trou béant au milieu de terrain.

Wilshere, Walcott et Özil sont en effet toujours forfait, et le retour de Ramsey, le porte-étendard de six premiers mois brillants, vient d'être une nouvelle fois reporté.

Le combatif Flamini, laissé inexplicablement sur le banc contre Chelsea, a donc appelé ses coéquipiers à trouver la parade pour éviter de s'incliner à domicile comme l'an passé.

"Contre les grosses équipes, il faut d'abord être fort défensivement car on ne peut pas se permettre d'avoir match perdu après 10 minutes, hiérarchise ainsi le Français. Il faut remporter les duels, gagner le combat et ensuite jouer. Après ça, on a assez de qualités pour inscrire un but".

cd/gv