NOUVELLES
27/03/2014 02:58 EDT | Actualisé 26/05/2014 05:12 EDT

Un réseau de fraudeurs aux guichets automatiques démantelé

Un réseau de fraudeurs qui aurait déjoué la police pendant six ans et empoché plus d'un million de dollars aurait finalement été neutralisé par la Sûreté du Québec (SQ) en collaboration avec la Police provinciale de l'Ontario.

Un texte de Isabelle Richer Twitter Courriel

Selon la SQ, le stratagème consistait à trafiquer des guichets automatiques appartenant à des institutions financières en insérant, dans le lecteur de la carte de guichet, un mécanisme discret permettant de lire et d'enregistrer les données de la bande magnétique.

Les fraudeurs se seraient assurés d'installer une caméra bien dissimulée au-dessus du clavier de sorte que le numéro d'identification personnel du client était capté.

Munis de ces informations essentielles, les fraudeurs auraient ensuite fabriqué des cartes de débit qu'ils envoyaient à l'étranger, où des retraits importants étaient effectués.

Les fraudeurs, incapables de cloner des cartes à puces, auraient réussi à déjouer cette mesure de sécurité en utilisant les cartes clonées dans des pays où ces mesures sont inexistantes ou moins répandues, comme le Mexique, le Pérou, l'Inde ou la République dominicaine.

Les dispositifs installés sur les guichets automatiques fonctionnaient grâce à des piles de cellulaires dont l'autonomie dépassait rarement plus de deux heures. Les suspects devaient donc récupérer leur matériel, bien souvent dans la même journée. Plus de 200 guichets auraient ainsi été modifiés au fil des ans.

Quatre suspects ont été arrêtés à Saint-Sauveur, dans les Laurentides, dont la tête dirigeante du réseau. Ils ont comparu jeudi après-midi au palais de justice de Saint-Jérôme et seront de retour en cour, à Québec, au début du mois prochain. 

Quatre autres suspects sont recherchés dans la région de Toronto.

Les enquêteurs de l'escouade des crimes économiques rappellent une mesure de sécurité toute simple et qui peut éviter bien des ennuis: il suffit de bien cacher son NIP lorsqu'on l'inscrit sur un clavier. Les utilisateurs sont aussi invités à changer de numéro d'identification régulièrement.