Cet article fait partie des archives en ligne du HuffPost Québec, qui a fermé ses portes en 2021.

Toujours pas de plainte officielle 

Le président de l'Union internationale de patinage Ottavio Cinquanta a déclaré, mercredi, qu'il n'avait toujours pas reçu de plainte officielle concernant le dossier de la Sud-Coréenne Kim Yu-na.

Les dirigeants du Comité olympique sud-coréen et de l'Union sud-coréenne de patinage avaient annoncé, cette semaine, qu'ils allaient déposer une plainte à l'endroit des juges de la compétition féminine de patinage artistique des Jeux olympiques de Sotchi.

Cinquanta a expliqué qu'il ne pouvait commenter le dossier, comme il n'avait toujours rien reçu.

Les partisans de la Corée du Sud avaient été outrés quand Kim a été privée d'un deuxième titre olympique à Sotchi. Celle qui avait décroché l'or aux Jeux de Vancouver a dû se contenter de la médaille d'argent, devancée par la jeune Russe Adelina Sotnikova.

Les amateurs et les fédérations sud-coréennes avaient critiqué le travail des juges. Selon eux, Kim méritait de gagner l'or.

Les dirigeants de l'Union sud-coréenne de patinage ont indiqué qu'ils recueillaient toujours les documents et le matériel nécessaires pour formuler la plainte. Cinquanta avait déjà mentionné que tout protêt devait être appuyé par des preuves solides.

Envoyer une correction
Cet article fait partie des archives en ligne du HuffPost Canada, qui ont fermé en 2021. Si vous avez des questions ou des préoccupations, veuillez consulter notre FAQ ou contacter support@huffpost.com.