Cet article fait partie des archives en ligne du HuffPost Québec, qui a fermé ses portes en 2021.

Otages en Syrie: "Pas de violences" sur Pierre Torres, selon sa mère

Les parents de Pierre Torres, l'un des quatre journalistes français otages en Syrie depuis neuf mois, ont reçu des nouvelles selon lesquelles leur fils n'était "pas victime de violences", a indiqué jeudi à l'AFP la mère de l'otage.

Un journaliste du quotidien catalan El Periodico, Marc Marginedas, ancien otage lui-même et libéré le 2 mars, "a dit à mon mari que Pierre n'était pas victime de violences, mais il n'a pas donné de détails car il s'est engagé au secret auprès des ravisseurs", a déclaré Marie-Catherine Torres, confirmant des informations du site 76actu.

José et Marie-Catherine Torres avaient, en début de semaine, donné cette nouvelle aux élèves du collège Jean-Jacques Rousseau de Darnétal, près de Rouen (nord-ouest de la France), que leur fils a fréquenté. Leurs propos ont été filmés et la vidéo a été publiée sur 76actu.

Didier François, grand reporter à la radio Europe 1, et le photographe Edouard Elias ont été enlevés au nord d'Alep le 6 juin 2013. Nicolas Hénin, reporter à l'hebdomadaire Le Point, et Pierre Torrès, photographe indépendant, ont été enlevés deux semaines plus tard, le 22 juin, dans le nord de la Syrie, à Raqqa.

hel/am/sd/ial/plh

Envoyer une correction
Cet article fait partie des archives en ligne du HuffPost Canada, qui ont fermé en 2021. Si vous avez des questions ou des préoccupations, veuillez consulter notre FAQ ou contacter support@huffpost.com.