NOUVELLES
27/03/2014 06:30 EDT | Actualisé 27/05/2014 05:12 EDT

Les espaces sans fumée limitent les accouchements prématurés et l'asthme

MONTRÉAL - L'interdiction de fumer dans les endroits publics a aidé à réduire le nombre d'accouchements prématurés de 10 pour cent, démontre une nouvelle étude réalisée par des chercheurs écossais.

De plus, des données compilées en Europe et en Amérique du Nord, où de telles interdictions sont en vigueur, témoignent d'un déclin de 10 pour cent des admissions d'enfants à l'hôpital pour des crises d'asthme.

On savait déjà que les lois qui interdisent de fumer dans des endroits publics comme les restaurants ou les lieux de travail protègent les adultes des dangers de la fumée secondaire.

La nouvelle étude publiée dans le journal médical britannique The Lancet est toutefois la première à s'intéresser à l'impact des lois antitabagisme sur la santé des enfants.

La fumée secondaire peut provoquer des accouchements prématurés ou l'accouchement d'un mort-né. Elle est aussi associée à des anomalies congénitales, à l'asthme et à des infections des poumons.