NOUVELLES
27/03/2014 08:48 EDT | Actualisé 27/05/2014 05:12 EDT

Le président Barack Obama rencontre le pape François pendant une heure

VATICAN, État de la Cité du Vatican - Barack Obama et le Vatican ont offert des comptes rendus particulièrement différents, jeudi, de l'audience d'une heure du président américain avec le pape François.

M. Obama a mis l'accent sur leurs points communs, comme la lutte contre la pauvreté et les inégalités économiques, tandis que le Vatican répétait son opposition à la loi sur l'assurance maladie du président, qui impose une couverture des méthodes contraceptives.

M. Obama s'est déclaré «incroyablement ému» par sa rencontre de près d'une heure avec le pape. Il a dit qu'ils avaient surtout discuté du sort des pauvres et des exclus, ainsi que des zones de conflit et de la nature insaisissable de la paix dans le monde.

Toutefois, dans un communiqué publié peu après la rencontre, le Vatican affirme que les discussions ont surtout tourné autour des questions particulièrement importantes pour l'Église américaine «comme le droit à la liberté de religion, à la vie et à l'objection de conscience», des sujets qui alimentent les divisions entre M. Obama et les catholiques aux États-Unis.

Le président Obama prétend plutôt avoir eu ces discussions avec le secrétaire d'État du Vatican, monseigneur Pietro Paolin, et non avec le pape.

«Nous n'avons pas beaucoup parlé de schismes sociaux avec Sa Sainteté, a-t-il déclaré plus tard, lors d'une conférence de presse avec le premier ministre italien Matteo Renzi. En fait, ce n'était pas vraiment un sujet de conversation. J'étais heureux de pouvoir discuter avec lui des responsabilités que nous avons tous de nous occuper des pauvres.»

Le président américain est ressorti visiblement revigoré de sa rencontre avec le pape François, pendant laquelle il lui a fait part de son admiration et l'a invité à visiter la Maison-Blanche.

«C'est un grand honneur, je suis un grand admirateur, a dit M. Obama en s'inclinant légèrement au moment où ils se sont serré la main. Merci beaucoup de me recevoir.»

Le pape François et le président américain se sont échangé des cadeaux. Le pape a remis à M. Obama deux médailles et un exemplaire de son exhortation apostolique, «La joie de l'Évangile», dans laquelle il dénonce un système économique mondial qui n'accorde aucune place aux plus démunis.

«Vous savez, je vais probablement le lire quand je serai dans le bureau ovale, quand je serai très frustré, et je suis certain que ça me donnera du courage et que ça me calmera», a dit le président.

«Je l'espère», a répondu le pape.

M. Obama a offert au pape un coffret de semences de fruits et légumes provenant des potagers de la Maison-Blanche. Il a mentionné avoir entendu dire que le pape voulait ouvrir au public les jardins de la résidence papale estivale. Le coffret a été confectionné avec du bois recyclé de la basilique de Baltimore, l'une des plus vieilles cathédrales catholiques des États-Unis.

Le président a enfin demandé au souverain pontife de prier pour lui, reprenant la formule du pape qui conclut habituellement ses rencontres en demandant aux gens de prier pour lui.

Le pape François pourrait visiter les États-Unis en septembre 2015, à l'occasion des VIIIes Rencontres mondiales de la famille, à Philadelphie. Un pape a assisté à cinq des sept dernières rencontres, et les questions familiales trônent au sommet des préoccupations du pape François.