NOUVELLES
27/03/2014 06:58 EDT | Actualisé 27/05/2014 05:12 EDT

Le Congrès américain finalise l'aide à Kiev et les sanctions contre Moscou

Les deux chambres du Congrès américain ont voté jeudi des textes qui permettront aux Etats-Unis de garantir un milliard de dollars de prêts à l'Ukraine et de sanctionner plus de responsables russes, l'adoption définitive étant prévue dans les prochains jours.

Les sénateurs ont voté à une quasi-unanimité en faveur de la proposition de loi, dont l'examen a été retardé de plusieurs semaines en raison d'un conflit sur une clause ratifiant une réforme du Fonds monétaire international. Cet article controversé a finalement été retiré.

Le texte autoriserait le président Barack Obama à imposer, à sa discrétion, des sanctions comme le gel d'avoirs ou l'interdiction de visas contre des ressortissants russes et ukrainiens responsables de violations graves des droits de l'homme ou de corruption en Ukraine, ainsi que contre ceux qui saperaient la souveraineté ou l'intégrité territoriale ukrainienne.

Ces critères sont plus larges que ceux qui existent déjà et qu'a utilisés Barack Obama pour cibler 31 Russes et Ukrainiens la semaine dernière.

De son côté, la Chambre des représentants a adopté jeudi par 399 voix contre 19 un texte similaire de sanctions. Elle avait déjà voté il y a deux semaines l'aide économique.

"Nous avons donné au président des outils supplémentaires pour punir Vladimir Poutine, ses associés, et les institutions qui les soutiennent", a déclaré le président de la Chambre, John Boehner.

Les multiples versions devraient être facilement harmonisées entre les deux chambres. Selon le sénateur démocrate Robert Menendez, l'adoption finale pourrait avoir lieu cette semaine, mais les deux chambres ont en fait suspendu leurs travaux jusqu'en début de semaine prochaine.

Une aide de 50 millions de dollars en 2015 pour l'aide à la démocratie, la gouvernance et la société civile, ainsi que 100 millions de dollars sur trois ans pour la coopération en matière de sécurité à destination de l'Ukraine et d'autres Etats d'Europe centrale et orientale, seraient également débloqués.

Les parlementaires prévoient enfin de renforcer les moyens des stations de radio financées par les Etats-Unis (Radio Free Europe/Radio Liberty et Voice of America) pour émettre en Ukraine orientale, à destination de la population russophone.

ico/bdx