NOUVELLES
27/03/2014 03:30 EDT | Actualisé 27/05/2014 05:12 EDT

Des colons juifs extrémistes prêts à s'installer en plein Jérusalem-Est

Un groupe de colons juifs extrémistes se prépare à emménager en plein coeur commercial de Jérusalem-Est annexée, un projet susceptible d'aviver les tensions dans ce quartier palestinien, a-t-on appris jeudi de sources concordantes.

L'organisation Ateret Cohanim ("Couronne des Prêtres") a discrètement acquis il y a un an deux étages d'un grand bâtiment situé dans la principale artère de Jérusalem-Est auprès de la compagnie israélienne de télécoms Bezeq, selon ces sources.

Ce bâtiment, au pied des remparts de la Vieille ville, abrite également le principal bureau de poste de Jérusalem-Est et un commissariat de police israélien.

Ateret Cohanim a l'intention de transformer les locaux en yeshiva, un séminaire d'études talmudiques et, selon un responsable israélien et des ouvriers palestiniens sur place, les travaux ont déjà commencé.

Cette association radicale a pour objectif d'installer des colons juifs dans la Vieille ville et dans les quartiers palestiniens avoisinants de Jérusalem-Est.

Elle espère que le bâtiment sera prêt à être occupé avant les célébrations de la Pâque juive à la mi-avril.

"Ils ont commencé les travaux de rénovation pour la yeshiva ainsi qu'une école de préparation militaire pour des juifs ultra-orthodoxes", a précisé une source officielle israélienne.

Le chantier emploie des Palestiniens sous la supervision de contremaîtres israéliens.

"Nous travaillons nuit et jour, c'est presque fini", a confirmé à l'AFP un ouvrier palestinien qui n'a pas voulu donner son nom.

Sollicité, le directeur général d'Ateret Cohanim, Daniel Luria, s'est refusé à tout commentaire.

L'opération immobilière a été révélée par le quotidien de gauche israélien Haaretz qui a publié l'extrait d'un email de M. Luria se félicitant de l'acquisition de plus de 1.000 m² dans "un bâtiment très vaste et stratégique" à proximité de la Vieille ville.

La rumeur s'était déjà répandue depuis quelques mois dans ce quartier commerçant palestinien.

"Nous avons appris il y a quatre mois, par les ouvriers, que des colons avaient acheté le bâtiment", a expliqué à l'AFP Adel Charbati, qui tient une boutique de téléphonie mobile.

"Ce sont eux les plus forts, à qui devrions-nous nous plaindre? Quand ils arriveront, tout le quartier sera sous tension", s'est-il inquiété.

Les Palestiniens veulent faire de Jérusalem-Est, occupée et annexée depuis 1967, la capitale de l'Etat auquel ils aspirent. Quelque 200.000 Israéliens habitent des quartiers de colonisation à Jérusalem-Est, à côté de plus de 290.000 Palestiniens.

La communauté internationale ne reconnaît pas l'annexion de Jérusalem-Est et considère les colonies en territoire occupé comme illégales au regard du droit international.

mab-sy-hmw-cbo-agr/hj