NOUVELLES
27/03/2014 12:43 EDT | Actualisé 27/05/2014 05:12 EDT

Cameroun: interpellation de 3 trafiquants d'armes présumés liés à Boko Haram

Trois trafiquants présumés d'armes, soupçonnés d'être liés aux islamistes armés nigérians de Boko Haram, ont été arrêtés mercredi dans l'extrême-nord du Cameroun près de la frontière avec le Tchad, a-t-on appris jeudi de source sécuritaire camerounaise.

"Les éléments du BIR (Bataillon d'intervention rapide, unité d'élite de l'armée camerounaise) et de la gendarmerie ont découvert dans la zone de Goulfey un important stock d'armes constitué notamment de kalachnikov et de lance-roquettes", a indiqué à l'AFP un responsable de la gendarmerie camerounaise s'exprimant sous couvert d'anonymat, sans préciser la nationalité des trois hommes.

"Trois suspects ont été interpellés. Ils sont soupçonnés de faire partie des groupes de trafiquants qui alimentent Boko Haram en armes", a-t-il ajouté. "Le stock d'armes était important et nous pensons qu'il devait transiter par le Cameroun avant d'être acheminé au Nigeria. Il provient du Tchad", a-t-il poursuivi.

Les armes saisies et les présumés trafiquants ont été transférés à Maroua, la capitale de la province de l'Extrême-nord, a indiqué de son côté une source proche des autorités administratives de la ville.

Le groupe armé Boko Haram mène une insurrection sanglante dans le nord majoritairement musulman du Nigeria qui, combinée aux opérations de l'armée nigériane, a fait plusieurs milliers de morts depuis 2009.

Sous pression depuis que l'armée nigériane a lancé en mai 2013 une vaste offensive contre eux, les combattants islamistes tentent de plus en plus de se replier au Cameroun afin de se réorganiser.

Fin février, le Nigeria a lancé un appel aux pays voisins, visant notamment le Cameroun, à coopérer pour combattre ensemble les insurgés de Boko Haram. Début mars, sept personnes, six membres présumés de Boko Haram et un soldat camerounais, avaient été tuées lors d'affrontements après une incursion du groupe islamiste dans le nord du Cameroun.

rek/mc/jmc