Cet article fait partie des archives en ligne du HuffPost Québec, qui a fermé ses portes en 2021.

Brésil: la popularité du gouvernement chute à sept mois des élections

La popularité du gouvernement de la présidente brésilienne Dilma Rousseff a chuté de 7 points depuis novembre, à 36%, révèle jeudi un sondage de l'institut Ibope commandé par la Confédération Nationale de l'Industrie.

A sept mois des élections générales d'octobre, ce sondage indique que la popularité du gouvernement de Mme Rousseff a cessé de croître et se rapproche de son pire score (31%) enregistré en juillet après la fronde sociale les manifestations massives qui avaient secoué le pays.

En novembre, Ibope accordait 43% de popularité au gouvernement Rousseff. Les Brésiliens qui considèrent sa gestion "mauvaise ou très mauvaise" sont passés de 20 à 27% depuis novembre, alors qu'il y a exactement un an, la popularité du gouvernement atteignait son record de 63%.

"Le mécontentement augmente davantage en ce qui concerne les politiques économiques, ce qui montre une plus grande préoccupation envers l'inflation et le chômage", souligne le sondage.

La popularité du gouvernement a commencé à chuter précisément quand l'inflation est repartie à la hausse. Elle est tombée à son plus bas avec les manifestations de juin, en pleine Coupe des Confédérations, qui visaient à réclamer de meilleurs services publics et à dénoncer la corruption en politique et les sommes colossales investies dans l'organisation du Mondial de football (12 juin-13 juillet).

La popularité des principaux hommes politiques du pays a chuté après ces manifestations.

Une autre enquête de l'institut Ibope diffusée la semaine dernière a toutefois montré que Mme Rousseff restait favorite pour l'élection présidentielle d'octobre, avec 40% des intentions de vote contre 13% au social-démocrate Aecio Neves et 6% au socialiste Eduardo Campos.

ym/cdo/ag/plh

Envoyer une correction
Cet article fait partie des archives en ligne du HuffPost Canada, qui ont fermé en 2021. Si vous avez des questions ou des préoccupations, veuillez consulter notre FAQ ou contacter support@huffpost.com.