Cet article fait partie des archives en ligne du HuffPost Québec, qui a fermé ses portes en 2021.

Blé Goudé, proche de Gbagbo, comparaît pour la 1ère fois devant la CPI

L'Ivoirien Charles Blé Goudé, accusé de crimes contre l'humanité et proche de l'ex-président Laurent Gbagbo, a clamé son innocence jeudi à sa première comparution devant la Cour pénale internationale.

"Je sais que je repartirai chez moi!", a lancé M. Blé Goudé à l'audience publique à la Haye, où siège la CPI : "si je suis jugé pour ce que j'ai fait et non pour ce que je suis, que je sois déclaré innocent".

L'ex-chef des "Jeunes patriotes", mouvement pro-Gbagbo particulièrement violent, est considéré par ses détracteurs et par les ONG internationales comme l'un des principaux responsables des violences de la crise postélectorale de décembre 2010-avril 2011 qui a fait quelque 3.000 morts.

Le crâne rasé, portant un costume anthracite, une chemise blanche et une cravate bleu clair, M. Blé Goudé affichait un large sourire à l'ouverture de l'audience.

Il a longuement salué ses partisans assis dans la galerie du public, séparée de la salle d'audience par une vitre insonorisante, et, tout sourire, a brandi un poing serré en leur direction.

Soupçonné de crimes contre l'humanité, il était arrivé au centre de détention de la CPI dans la nuit de samedi à dimanche après l'acceptation de la Côte d'Ivoire de le livrer, une décision qui divise le pays.

L'opposition pro-Gbagbo accuse l'exécutif de signer la fin de la réconciliation et dénonce la "justice des vainqueurs" pratiquée selon eux par le gouvernement d'Alassane Ouattara, nommé président à la suite de la crise postélectorale.

ndy/cjo/jpc

Envoyer une correction
Cet article fait partie des archives en ligne du HuffPost Canada, qui ont fermé en 2021. Si vous avez des questions ou des préoccupations, veuillez consulter notre FAQ ou contacter support@huffpost.com.