NOUVELLES
27/03/2014 06:33 EDT | Actualisé 27/05/2014 05:12 EDT

Algérie: appel contre la relaxe d'un caricaturiste (avocat)

La partie civile et le parquet d'Oran, dans l'ouest de l'Algérie, ont fait appel de la récente relaxe du caricaturiste Djamel Ghanem qui était poursuivi pour "outrage au président de la République", a-t-on appris jeudi auprès de son avocat.

"Il y aura un procès en appel devant la Cour d'Oran mais la date n'a pas encore été arrêtée", a déclaré à l'AFP par téléphone Me Youcef Dilem.

Le tribunal correctionnel d'Oran avait relaxé le 11 mars Djamel Ghanem qui risquait 18 mois de prison pour un dessin non publié brocardant le président algérien Abdelaziz Bouteflika.

M. Ghanem était poursuivi suite à la plainte de son propre employeur, le quotidien régional La Voix de l'Oranie, pour un dessin qui devait paraître dans le 30 septembre 2013 mais n'avait finalement jamais été publié.

Le dessin incriminé faisait allusion à un 4e mandat de M. Bouteflika, affaibli par des ennuis de santé.

M. Ghanem a lui-même déposé plainte contre La Voix de l'Oranie pour sept ans de salaires impayés, mais cette affaire ne sera jugée qu'une fois le dossier au pénal clos, selon l'avocat.

Mardi, le chroniqueur et le directeur du quotidien francophone privé El-Watan avaient été condamnés à 100.000 dinars (922 euros) d'amende pour diffamation envers un ancien préfet, pour une affaire qui remontait à 2006.

Dans son classement mondial sur la liberté de la presse 2014, Reporters sans frontières a classé l'Algérie à la 121e place sur 180.

ad-bur/vl