NOUVELLES
26/03/2014 04:35 EDT | Actualisé 26/05/2014 05:12 EDT

Wall Street rattrapée par les craintes sur l'Ukraine et la faiblesse du Nasdaq

Wall Street a nettement reculé mercredi, rattrapée en cours de séance par la crainte d'une escalade des tensions en Ukraine et la faiblesse de certaines valeurs technologiques: le Dow Jones a lâché 0,60% et le Nasdaq 1,43%.

Selon les résultats définitifs, le Dow Jones Industrial Average a cédé 98,89 points, à 16.268,99 points et le Nasdaq, à dominante technologique, 60,69 points à 4.173,58 points.

L'indice élargi S&P 500 a perdu 0,70% (-13,06 points) à 1.852,56 points.

Après avoir débuté la séance dans le vert, "les indices ont visiblement renversé totalement la tendance après une intervention de Barack Obama suggérant qu'il pourrait être plus sévère dans les sanctions contre la Russie", a observé Peter Cardillo de Rockwell Global Capital.

Dans un discours prononcé d'un ton ferme depuis Bruxelles, le président américain a en effet rejeté les arguments du Kremlin dans la crise ukrainienne et a réaffirmé que "l'isolement" de la Russie deviendra "plus profond" si Moscou "maintient le cap actuel".

"Ces commentaires ont freiné l'élan du marché" qui a fait preuve pendant la séance d'une grande volatilité à en croire le bond de plus de 8% de l'indice VIX mesurant la nervosité des opérateurs, a souligné Peter Cardillo.

"Les investisseurs voudraient bien faire grimper les indices mais on reste coincé dans une fourchette limitée" depuis plusieurs jours, a-t-il remarqué. "A moins d'un élément suffisamment marquant pour repartir en marche avant, on est exposé à ce type de volatilité."

Pour Michael James de Wedbush Securities, les courtiers font aussi de plus en plus preuve de prudence face à certaines valeurs phares de Wall Street. "Les actions à forte croissance connaissent depuis une semaine un gros coup de mou", a-t-il souligné.

Les débuts difficiles sur le New York Stock Exchange de King Digital Entertainment, l'éditeur britannique du populaire jeu vidéo Candy Crush, qui a chuté de plus de 15% pour son premier jour de cotation, ou le recul de près de 7% de Facebook en sont l'illustration selon lui.

Le marché obligataire a terminé en hausse. Le rendement des bons du Trésor à 10 ans a reculé à 2,701% contre 2,735% mardi soir, et celui à 30 ans à 3,551% contre 3,579% à la précédente clôture.

jum/sl/gde