NOUVELLES
26/03/2014 03:27 EDT | Actualisé 26/05/2014 05:12 EDT

Venezuela : les compagnies aériennes veulent un remboursement "juste" de la dette

L'Association internationale du transport aérien (IATA) espère que la dette de 3,7 milliards de dollars du gouvernement du Venezuela envers les compagnies aériennes sera remboursée à un taux de change du dollar "juste", a indiqué mercredi son directeur général Tony Tyler.

Les compagnies aériennes desservant le Venezuela essaient de récupérer cette somme alors que la loi vénézuélienne oblige les compagnies aériennes à vendre les billets en monnaie locale, les bolivares, non convertibles à l'étranger.

Le gouvernement échange ensuite ces bolivars contre des dollars auprès des compagnies aériennes. Plusieurs taux de change variant de un à 10 sont en vigueur au Venezuela, à partir de 6,3 bolivares/dollar pour les produits de première nécessité.

Tous les paiements sont arrêtés depuis octobre 2013.

"Tout ce que nous voulons c'est que le gouvernement vénézuélien respecte ses engagements et rembourse l'argent à un taux de change juste", a indiqué Tony Tyler à l'ouverture d'un sommet latino-américain sur l'aviation qui se déroule à Santiago.

"Si les compagnies aériennes ne reçoivent pas de paiement pour leurs services, il sera impossible de tenir nos engagements avec le marché vénézuélien", a-t-il ajouté.

Selon l'IATA, 11 compagnies aériennes ont réduit leurs opérations entre 15% et 78% au Venezuela au cours des 12 derniers mois et certaines ont cessé totalement leur activités dans le pays.

Le président du Venezuela, Nicolas Maduro, a averti la semaine dernière que les compagnies aériennes qui fermeraient leurs opérations au Venezuela ne pourraient y revenir tant qu'un gouvernement "chaviste", inspiré du charismatique Hugo Chavez décédé en mars 2013, serait en place.

Il avait ajouté que "des mesures sévères" seraient appliquées à l'encontre des compagnies qui réduisent leurs activités dans le pays.

"Nous n'avons ni le pouvoir ni le désir d'engager une action contre le gouvernement du Venezuela, nous voulons travailler avec le gouvernement de toute urgence pour résoudre ce problème", a relevé pour sa part le directeur de l'IATA.

msa/ms/hdz/rhl