NOUVELLES
26/03/2014 02:23 EDT | Actualisé 25/05/2014 05:12 EDT

Un problème technique empêche l'arrimage de Soyouz à l'ISS, reporté de deux jours

Un problème technique a empêché mercredi matin l'arrimage à la Station spatiale internationale (ISS) d'un vaisseau russe Soyouz avec trois astronautes russes et américain lancé dans la nuit, a annoncé l'agence spatiale russe Roskosmos.

L'arrimage du vaisseau, qui était prévu à 3H04 GMT, est désormais reporté à la nuit de jeudi à vendredi (23H58 GMT) selon une procédure d'approche plus longue, selon la même source.

"Cette décision est due à des complications apparues dans le fonctionnement du système d'orientation du vaisseau", a indiqué Roskosmos.

"Les informations sont en cours d'analyse", a indiqué la même source.

"L'équipage est en bonne santé, les paramètres du milieu de vie (dans le vaisseau) sont normaux. L'équipage a retiré les scaphandres et continue le vol en régime normal", a encore souligné l'agence russe.

L'agence spatiale américaine Nasa a fait état de l'incident sur son site, indiquant que le vaisseau n'avait pas été en mesure d'affiner son approche de l'ISS mercredi matin.

"Les contrôleur de vol à Moscou analysent les données pour déterminer la raison pour laquelle la mise à feu du troisième propulseur n'a pas eu lieu", a indiqué la Nasa.

"Les premières informations indiquent que le problème pourrait être que le vaisseau n'a pas été dans la bonne position ou orientation", ajoute la Nasa.

L'agence spatiale américaine dédramatise cependant l'incident en soulignant que la procédure d'approche courte des vaisseaux russes Soyouz, en six heures, est une nouvelle procédure adoptée en mars 2013 en lieu et place de la procédure habituelle, qui prend deux jours.

C'est cette procédure plus longue, qui impose 34 tours de la Terre en orbite à l'équipage, qui est désormais requise.

"Cette procédure plus longue d'approche et d'arrimage était la procédure habituelle jusqu'à l'année dernière", a indiqué la Nasa.

Si la procédure avait réussi mercredi, ce n'aurait été que la 5e fois qu'elle était appliquée.

Les membres de l'équipage à bord de l'ISS - un Russe, un Américain et un Japonais - "ont été informés du nouveau plan", a encore précisé la Nasa.

"Cela ne ressemble pas à un problème sérieux", a assuré Rob Navias, porte-parole de l'agence spatiale américaine NASA.

"Il n'y a aucun danger pour l'équipage", a-t-il ajouté.

L'équipage, composé des cosmonautes russes Aleksandr Skvortsov et Oleg Artemiev, et de l'astronaute américain Steven Swanson, devrait effectuer à l'ISS une mission de 170 jours, rythmée de plus d'une centaine d'expériences scientifiques pour la Russie ou les Etats-Unis.

La Nasa dépend exclusivement de la Russie pour acheminer des membres d'équipage vers l'ISS, dont la structure est occupée en permanence par un équipage de six astronautes avec des rotations allant jusqu'à six mois.

all/lpt/ml