NOUVELLES
26/03/2014 11:49 EDT | Actualisé 26/05/2014 05:12 EDT

Station spatiale : arrimage raté pour un vaisseau Soyouz

Un problème technique a empêché mercredi matin l'arrimage à la Station spatiale internationale (ISS) d'un vaisseau russe Soyouz lancé mardi en soirée de la base de Baïkonour, au Kazakhstan, avec trois astronautes à son bord, deux Russes et un Américain.

Selon l'agence spatiale russe Roskosmos, l'arrimage du vaisseau, qui était prévu à 3 h 04 GMT, est désormais reporté à la nuit de jeudi à vendredi (23 h 58 GMT), selon une procédure d'approche plus longue.

L'arrimage du vaisseau TMA-12M a été reporté, car la mise à feu du troisième propulseur n'a pas eu lieu, selon la NASA. « Les premières informations indiquent que le problème pourrait être que le vaisseau n'était pas dans la bonne position ou orientation », a indiqué l'agence spatiale américaine.

Roskosmos a ensuite indiqué avoir fait effectuer au vaisseau les manoeuvres nécessaires pour le placer sur une nouvelle trajectoire. La troisième et dernière manoeuvre, qui amènera le vaisseau à l'altitude de l'ISS aura lieu jeudi, a précisé un porte-parole.

La NASA assure que le problème n'est pas sérieux et qu'il n'y a aucun danger pour l'équipage. L'agence souligne que la procédure d'approche courte, en six heures, des vaisseaux russes Soyouz est une nouvelle procédure adoptée en mars 2013. L'ancienne procédure, qui prend deux jours, en imposant en orbite 34 tours de la Terre, sera donc utilisée cette fois-ci.

Les trois astronautes resteront dans l'espace pour une mission de 170 jours.

Soyouz : quelques défaillances à son actif

L'agence spatiale russe Roskosmos est la seule agence spatiale capable de rejoindre l'ISS, grâce à ses lanceurs et vaisseaux Soyouz. Elle facture pour cela à la NASA plus de 70 millions de dollars par astronaute acheminé.

Toutefois, bien que les lanceurs et vaisseaux Soyouz soient considérés comme les plus sûrs au monde, le secteur spatial russe a connu ces dernières années une série de défaillances :