NOUVELLES
26/03/2014 11:50 EDT | Actualisé 26/05/2014 05:12 EDT

L'Ukraine va augmenter le prix du gaz pour la population comme le demande le FMI

L'Ukraine va augmenter de 50% le prix du gaz à la population à partir du 1er mai, une mesure impopulaire exigée par le FMI pour accorder une aide financière à Kiev, a indiqué mercredi l'opérateur gazier national.

Pour les industriels, la hausse sera de 40% et s'appliquera au 1er juillet, a indiqué Iouri Kolbouchine, l'un des responsables de la compagnie gazière nationale Naftogaz, cité par les médias ukrainiens.

Cette annonce intervient alors que le gouvernement ukrainien espère parvenir dès mercredi à un accord avec le Fonds monétaire international, à qui il demande au moins 15 milliards de dollars pour éviter la faillite.

Une mission de l'institution basée à Washington se trouve à Kiev depuis le 4 mars et les négociations se sont intensifiées ces derniers jours, le Premier ministre Arseni Iatseniouk ayant renoncé à sa présence au sommet des grandes puissances du G7 à La Haye pour s'y consacrer.

Selon les médias ukrainiens, les discussions bloquaient justement sur la réduction des subventions sur les prix du gaz pour la population que demande le Fonds, estimant que ces dernières représentent 7% du produit intérieur brut et profitent aux plus riches, les plus gros consommateurs.

Très impopulaire, cette exigence du FMI de longue date a toujours été rejetée par le président déchu Viktor Ianoukovitch.

Un accord avec le FMI est d'autant plus crucial que l'Union européenne et les Etats-Unis en font dépendre leur propre participation à un plan de sauvetage financier.

"Nos partenaires européens ont pris la décision de nous verser 1,6 milliard d'euros. Deux mois après la signature d'un accord avec le FMI, une première tranche pourra être versée", a assuré mercredi M. Iatseniouk, cité par l'agence Interfax Ukraine.

Les Etats-Unis ont promis de leur côté un milliard de dollars de prêts garantis à Kiev.

Les finances publiques de l'Ukraine se trouvent dans une position critique après plus d'un an de crise économique et, selon les nouvelles autorités, des détournements à grande échelle de la part du régime de Viktor Ianoukovitch.

Une mission de la Banque mondiale se trouve par ailleurs à Kiev depuis lundi. Elle s'est dite prête à verser jusqu'à trois milliards de dollars à l'Ukraine pour des projets de développement.

gmo/via /mcj