NOUVELLES
26/03/2014 07:02 EDT | Actualisé 26/05/2014 05:12 EDT

Journalistes RFI assassinés au Mali: les proches veulent des informations sur l'enquête

La famille et les proches de Ghislaine Dupont, journaliste de RFI assassinée en novembre avec son collègue Claude Verlon à Kidal, au Mali, réclament des informations sur l'avancée de l'enquête du parquet de Paris, dans un communiqué publié mercredi.

"Nous demandons que la famille puisse bénéficier de toutes les informations issues de l'enquête préalable diligentée par le parquet de Paris chargé du dossier et qu'on lui explique pourquoi près de cinq mois après ces crimes, le parquet n'a toujours pas délivré de réquisitoire aux fins d'informer permettant la désignation d'un juge d'instruction", revendiquent la famille de "Gigi" et ses amis les plus proches réunis dans une association, "Les amis de Ghislaine Dupont", présidée par la mère de Ghislaine.

Ils demandent également un entretien avec le président François Hollande pour qu'il les "éclaire sur l'avancée des enquêtes des services dépendant de lui".

Ils appellent enfin "les journalistes, bien sûr, mais plus généralement tous les partisans de la justice et de la vérité à soutenir leur action contre ce qui paraît relever de la raison d'État".

La journaliste Ghislaine Dupont, 57 ans, et Claude Verlon, 55 ans, technicien radio, en mission pour Radio France Internationale (RFI), ont été tués le 2 novembre à Kidal, (nord-est du Mali), peu après avoir été enlevés par un petit groupe d'hommes armés alors qu'ils préparaient une émission spéciale sur "la crise dans le nord du Mali et la réconciliation".

Al-Qaïda au Maghreb islamique (Aqmi) a revendiqué leur assassinat, le 6 novembre dans un communiqué publié par l'agence de presse mauritanienne en ligne Sahara Medias.

it/dab/alc/sd