NOUVELLES
26/03/2014 10:19 EDT | Actualisé 26/05/2014 05:12 EDT

Irak: un officier kurde va être jugé pour le meurtre d'un journaliste

Un membre des peshmergas, les forces kurdes, va être jugé pour le meurtre d'un journaliste irakien connu, tué samedi à Bagdad, a indiqué mercredi un porte-parole de la Justice.

Mohammed Bidaiwi, chef du bureau de Bagdad de Radio Free Iraq, se rendait samedi à son bureau lorsqu'il a été abattu lors d'une dispute avec un officier des peshmergas près du complexe présidentiel.

"Il a été décidé de déférer le prévenu à la cour criminelle centrale d'Irak, sur la base de l'article 406 du code pénal", a indiqué dans un communiqué le porte-parole de la Justice Abdelsattar Bayraqdar. La date du procès n'a pas encore été fixée.

Les meurtres de journalistes restent souvent impunis en Irak, le Comité de protection des journalistes (CPJ), une ONG basée à New York ayant classé ce pays en première place de sa liste de l'indice de l'impunité.

Un journaliste de Radio Free Iraq avait indiqué samedi sous le couvert de l'anonymat que l'officier avait tué Bidaiwi "après l'avoir empêché de pénétrer dans le complexe" présidentiel.

Ce site, également appelé "complexe Talabani", du nom du président kurde Jalal Talabani, abrite des résidences présidentielles, des bureaux et des habitations privées, ainsi que les locaux de Radio Free Iraq, une branche de Radio Free Europe/Radio Liberty, financée par les Etats-Unis.

Jusqu'à samedi, ce complexe était gardé par des membres des peshmergas. A la suite de la mort du journaliste cependant, la sécurité du site est passée sous la responsabilité de la police irakienne.

Journaliste depuis 1993, M. Bidaiwi était devenu en 2006 le chef du bureau de Bagdad de Radio Free Iraq.

Cet incident, impliquant un officier des forces kurdes tuant un journaliste arabe, a provoqué un tollé dans le pays.

ak/psr/vl/hj