NOUVELLES
26/03/2014 02:13 EDT | Actualisé 26/05/2014 05:12 EDT

Canadien: Daniel Brière sent l'odeur de séries qui plane sur Montréal

MONTRÉAL - Humez-vous l'odeur de séries qui commence à planer sur Montréal? Daniel Brière la sent, lui. Fort d'un coussin de neuf points devant un quatuor d'équipes luttant pour les deux dernières places disponibles dans l'Association Est, le Canadien a un pied dans la porte d'entrée des séries éliminatoires et il s'apprête à y déposer l'autre. Ce n'est qu'une question de temps.

«Il n'y a pas de doute qu'on sent que les séries éliminatoires approchent, a concédé Brière, mardi, après la troisième victoire de suite du Tricolore. Il reste à nous qualifier, mais les derniers matchs nous ont bien positionnés.

«Quand le beau temps va revenir pour de bon, ça va sentir encore plus les séries», a ajouté le vétéran attaquant à la blague.

Participer à la grande danse du printemps pour la deuxième saison de suite représentera une belle réussite pour le groupe du directeur général Marc Bergevin, arrivé en poste au printemps de 2012.

Sur une belle lancée avec huit matchs à jouer en saison régulière, l'équipe peut même viser d'obtenir l'avantage de la glace en vue du premier tour éliminatoire.

«C'est une période de l'année très stimulante, a repris Brière. Des matchs de séries, il n'y a rien de mieux que ça. C'est la raison pour laquelle on joue.»

Le brio de Brière en séries, c'est la raison pour laquelle le Canadien lui a offert un contrat de deux ans, l'été dernier. Le Gatinois a un bagage de 108 matchs éliminatoires, et un impressionnant total de 50 buts et de 109 points.

Le trio des vieux

Peut-être est-ce parce que la fébrilité le gagne, mais Brière forme une bonne troisième unité à l'attaque depuis trois matchs, en compagnie des vétérans Brian Gionta et Rene Bourque. Les trois ont amassé huit points dans les trois gains de l'équipe.

«On s'est surnommé le trio des vieux. C'est pour ça qu'on se comprend bien», a glissé Brière en souriant.

Brière, âgé de 36 ans, Gionta, 35 ans, et Bourque, 32 ans, sont effectivement les trois attaquants les plus âgés de l'équipe.

«C'est le 'fun', il y a un peu de tout dans ce trio, a enchaîné Brière. Depuis le match à Toronto, on semble bien se trouver sur la patinoire. Rene travaille fort depuis son retour dans la formation, il faut lui donner le mérite. Il occupe beaucoup d'espace et il vole sur la glace.»

Brière a dit souhaiter que le trio reste ensemble pendant un bout de temps, même si la patience n'est pas une vertu mais plutôt une perte de temps pour l'entraîneur Michel Therrien.

«C'est à nous d'y voir, a reconnu Brière, qui a 13 buts et 11 passes à sa fiche en 61 matchs cette saison. Michel essaie de trouver de bonnes combinaisons à l'attaque. J'espère que nous pourrons continuer de bien faire ensemble. Il n'y a que le match à Boston, lundi, qui a été plus difficile pour nous parce qu'il y avait peu d'espace sur la patinoire.»

Le Canadien a eu congé d'entraînement, mercredi, et il a pris la route en vue des quatre prochains matchs. Première destination: Detroit, où il affrontera les Red Wings, jeudi.

L'équipe se rendra par la suite en Floride afin de se mesurer aux Panthers, samedi, et au Lightning de Tampa Bay, le mardi 1er avril. Une dernière visite à Ottawa, jeudi, précédera le retour à la maison, le samedi 5 avril.