NOUVELLES
26/03/2014 12:25 EDT | Actualisé 26/05/2014 05:12 EDT

Berlin critique la violence des propos de Timochenko sur les Russes

L'Allemagne a estimé mercredi que l'ancienne Premier ministre ukrainienne Ioulia Timochenko avait franchi une ligne jaune en appelant à "l'anéantissement" des Russes, dans une conversation enregistrée et diffusée sur internet.

"Malgré toute l'opposition que l'on peut avoir à l'égard des actions russes en Crimée et toutes les différences d'opinion, même les plus importantes, il y a des lignes à ne pas franchir dans ce qu'on dit ou pense, et les images violentes, les fantasmes de violence dépassent largement ces lignes", a déploré le porte-parole de la chancelière Angela Merkel, Steffen Seibert, en réponse à une question sur des propos anti-russes de Mme Timochenko.

"La stabilisation et la réconciliation sont cruciales et c'est ce que le gouvernement allemand, avec ses partenaires internationaux, souhaite encourager en vue d'élections libres et démocratiques à la fin du mois de mai", a souligné M. Seibert, qui s'exprimait lors d'une conférence de presse régulière.

Sur un enregistrement audio diffusé sur internet, Mme Timochenko, personnalité controversée en Ukraine et en Russie qui avait été libérée de prison le mois dernier, affirme qu'il faut "fusiller" les Russes d'Ukraine "avec des armes nucléaires".

Dans une partie de la conversation dont elle ne conteste pas l'authenticité, Mme Timochenko dit en outre qu'elle va "utiliser tous ses contacts, soulever le monde entier, pour qu'il ne reste de la Russie pas même un champ brûlé".

Mme Timochenko, 53 ans, a reconnu que c'était bien sa voix sur l'enregistrement mais a affirmé que ses propos sur les Russes d'Ukraine avaient été modifiés. L'ex-leader de la Révolution orange de 2004 a été enregistrée lors d'une conversation avec un proche, le député du Parti des régions Nestor Choufritch.

Mme Timochenko, soignée à Berlin pour des problèmes chroniques de dos est rentrée en Ukraine la semaine passée.

dlc-elr/aro/bir