NOUVELLES
25/03/2014 04:24 EDT | Actualisé 25/05/2014 05:12 EDT

Soutien au Tigres tamouls: un Canadien condamné à la prison aux États-Unis

BROOKLYN, États-Unis - Un Canadien a été condamné mardi, à Brooklyn, dans l'État de New York, à deux ans de prison pour des accusations de terrorisme en lien avec les Tigres tamouls.

Piratheepan Nadarajah, de Brampton, en Ontario, avait plaidé coupable à une accusation de conspiration en vue d'acquérir des missiles antiaériens et à une accusation d'avoir tenté d'offrir un support matériel à une organisation terroriste étrangère.

Les procureurs ont dévoilé que Nadarajah, ainsi que d'autres accusés, avaient négocié avec un agent double du FBI pour acheter et exporter des armes de grande puissance et de l'équipement militaire d'une valeur d'un million de dollars pour les Tigres tamouls, un groupe indépendantiste au Sri Lanka.

Nadarajah avait été extradé aux États-Unis l'an dernier, tout comme Suresh Sriskandarajah, qui a également été condamné à une peine de deux ans de prison, en octobre dernier, pour complot en vue d'offrir un support matériel aux Tigres tamouls.

Les deux hommes avaient été arrêtés en Ontario en 2006, puis libérés sous caution en 2009 pendant les procédures d'extradition. Ils ont contesté leur ordre d'extradition et ce n'est qu'en décembre 2012, après que la Cour suprême du Canada eut rejeté leur appel, qu'ils ont pris le chemin des États-Unis.

Un porte-parole des procureurs américains dans le dossier a déclaré que c'est le Bureau fédéral des prisons qui déterminera le nombre de mois passés en détention préventive qui seront crédités à Nadarajah.

D'autres accusés dans cette histoire ont également été reconnus coupables pour des accusations liées au terrorisme.

Ramanan Mylvaganam, un étudiant en génie informatique à l'Université de Waterloo, a plaidé coupable à une accusation de complot en vue d'offrir un support matériel à une organisation terroriste étrangère. Il a été condamné pour le temps qu'il avait déjà passé en détention préventive.

Les arrestations étaient survenues à la suite d'une enquête menée conjointement par le FBI et la Gendarmerie royale du Canada relativement à un complot pour acheter des armes, blanchir de l'argent par l'entremise d'organismes de charité et acheminer de l'équipement au groupe rebelle.

Les Tigres tamouls ont commis plusieurs assassinats politiques et attentats suicides. Ils ont été classés «organisation terroriste» par les États-Unis en 1997 et par le Canada en 2006.