NOUVELLES
25/03/2014 12:14 EDT | Actualisé 25/05/2014 05:12 EDT

Malawi: les pays donateurs prolongent le gel de l'aide

Les pays donateurs ont décidé mardi de prolonger le gel de l'aide au Malawi, estimant que ce pays devait "faire plus" pour lutter contre la corruption et les "fuites continues" d'argent public, a annoncé l'ambassadeur de l'Union européenne.

"Nous croyons que le gouvernement et les partenaires de développement du CABS peuvent s'accorder sur le fait que les problèmes de gestion des finances publiques sont toujours sérieux et qu'il faut faire plus pour renforcer le système afin de prévenir des fuites continues", a déclaré l'ambassadeur Alexander Baum, président du groupe CABS (pour "approche commune d'une aide budgétaire") des pays donateurs.

"Nous reconnaissons que beaucoup a été fait ces derniers mois, mais le système de paiement reste très faible", a-t-il souligné, remarquant que le système de supervision des 170.000 fonctionnaires malawites est "toujours très insuffisant et même souvent absent".

L'aide des donateurs étrangers --qui s'élève à 150 millions de dollars-- a été gelée en janvier en attendant les résultats d'une campagne de lutte anti-corruption lancée par la présidente Joyce Banda, après la révélation l'an dernier d'un vaste scandale impliquant des hauts responsables gouvernementaux.

Selon Mme Banda, arrivée au pouvoir en avril 2012, les pertes dues à la fraude représentent l'équivalent de 30% des revenus du pays. La décision des donateurs est pour elle une très mauvaise nouvelle à l'approche des élections générales du 20 mai, dont la campagne est très tendue.

Le groupe CABS comprend la Banque africaine de développement, la Banque mondiale, l'Union européenne, l'Allemagne, la Norvège et le Royaume-Uni. Le Fonds monétaire international (FMI) et le Programme des nations unies pour le développement (Pnud) ont le statut d'observateurs.

fm/liu/de