NOUVELLES
25/03/2014 03:16 EDT | Actualisé 25/05/2014 05:12 EDT

Garder le poids gagné durant la grossesse est dangereux pour les mères

TORONTO - Les nouvelles mamans qui ne retrouvent pas au cours de la première année le poids qu'elles avaient avant la grossesse pourraient augmenter leurs risques de développer le diabète ou une maladie cardiaque, ou de subir un accident vasculo-cérébral plus tard dans leur vie, conclut une nouvelle étude.

Dans un article publié mardi dans le magazine scientifique Diabetes Care, des chercheurs torontois ont constaté que des femmes conservant un excès de poids pendant de trois à 12 mois après l'accouchement étaient davantage à risque pour le diabète et les maladies cardiovasculaires.

Au dire du principal auteur de l'étude, le Dr Ravi Retnakaran, les femmes n'ayant pas perdu de poids souffraient d'une pression artérielle plus élevée, de taux plus élevés de «mauvais cholestérol», résistaient davantage à l'insuline et présentaient une plus faible quantité d'une certaine hormone qui protégerait contre le diabète et les maladies cardiovasculaires.

Selon le médecin, les conséquences négatives d'un excès de poids suivant la grossesse peuvent apparaître beaucoup plus rapidement que prévu — au cours des 12 premiers mois suivant l'accouchement.

Pour mener leur étude, les chercheurs ont suivi 305 patientes en médecine obstétrique durant leur grossesse et au cours de l'année suivante. Environ 75 pour cent des femmes ont perdu au moins une partie de leur poids en moins d'un an. Des tests effectués trois et 12 mois après la naissance ont montré que leurs niveaux de cholestérol, leur pression artérielle et d'autres mesures cardiométaboliques étaient encourageantes.

Chez le quart des femmes n'ayant pas perdu de poids ou ayant même grossi davantage après l'accouchement, les signes médicaux étaient plus inquiétants après 12 mois qu'ils ne l'étaient après trois mois.

Pour le Dr Retnakaran, ces risques ne sont pas particulièrement inquiétants, puisque ces jeunes mères sont souvent dans la mi-vingtaine et en très bonne santé. Cependant, si ces conditions physiologiques se maintiennent pendant 20 ans, les risques de développer du diabète ou des maladies cardiovasculaires sont beaucoup plus élevés.

Les effets de la conservation du poids après l'accouchement sont semblables à ceux vécus par les femmes souffrant de diabète pendant la grossesse, ce qui, ont révélé des études, fait augmenter leurs risques de maladies cardiovasculaires plus tard.

«C'est le même concept, un concept très important, puisqu'il démontre que c'est à ce moment-là que vous voulez intervenir», mentionne le Dr Retnakaran.

Certains choix santé semblent faire une différence: les nouvelles mamans étant plus physiquement actives, particulièrement celles pratiquant le sport, étaient moins à risque de traîner des kilos en trop pendant la période de trois à 12 mois après l'accouchement, révèle l'étude.