NOUVELLES
25/03/2014 11:32 EDT | Actualisé 25/05/2014 05:12 EDT

Agrile du frêne : 61 arbres condamnés à Verdun

Dans l'arrondissement Verdun, une analyse effectuée par la Direction des grands parcs et du verdissement de la Ville de Montréal a mené à un triste constat : 61 frênes du domaine public devront être abattus au cours des prochaines semaines parce qu'on y a décelé la présence de l'agrile du frêne.

L'insecte vorace, pour lequel il n'y a pas de prédateur en sol nord-américain, menace près de 16 % des arbres publics de Verdun, selon le maire de l'arrondissement, Jean-François Parenteau.

En priorité, l'arrondissement abattra 17 arbres de plus gros calibre, et ce, d'ici samedi. L'abattage des 44 autres frênes sera effectué d'ici la fin avril. Les arbres devant être abattus sont situés dans les quartiers de L'Île-des-Sœurs et de Desmarchais-Crawford.

Le fléau de l'agrile du frêne n'épargne pas le reste de la Ville de Montréal, au point où la tenue d'un sommet s'est imposée au début du mois. Le maire de Montréal, Denis Coderre, s'est penché sur le problème, de concert avec les 18 maires d'arrondissements et ceux des 15 villes liées. Le but? Coordonner la lutte contre cet insecte qui menace 200 000 frênes sur le territoire.

Les frênes composent la presque totalité des arbres dans plusieurs quartiers de Montréal. Les perdre aurait des conséquences pour la santé publique, sans compter l'impact économique. Selon une étude américaine, la présence d'un arbre fait augmenter de 18 % la valeur d'une maison.

On ne connaît pas non plus l'ampleur du problème sur les terrains privés.