Cet article fait partie des archives en ligne du HuffPost Québec, qui a fermé ses portes en 2021.

Après le référendum en Crimée, quelles échéances ?

Le référendum sur l'avenir de la Crimée, qui s'acheminait dimanche vers la victoire des partisans du rattachement de la péninsule à la Russie, doit être suivi par des décisions institutionnelles à Moscou et des démarches de l'Occident en signe de soutien à l'Ukraine.

En voici le calendrier provisoire:

- Les résultats officiels du référendum doivent être annoncés "lundi matin au plus tard".

Le Parlement de Crimée doit se réunir lundi en session extraordinaire pour adopter une demande de rattachement qu'il adressera à la Russie. Une délégation du Parlement se rendra le même jour en Russie.

- La Douma, chambre basse du Parlement russe, achève la préparation du projet de loi sur l'intégration de la Crimée à la Russie (en cas de majorité des votes pour ce scénario), et le distribue aux députés.

- Le vice-président américain Joe Biden amorce un voyage de trois jours en Pologne et en Lituanie pour des consultations sur l'Ukraine.

- Les ministres européens des Affaires étrangères, qui se réunissent à Bruxelles, pourraient adopter des sanctions contre la Russie.

- Le ministre ukrainien des Affaires étrangères, Andriï Dechtchytsia, est attendu à Bruxelles. Il doit être reçu notamment par le secrétaire général de l'Otan, Anders Fogh Rasmussen.

Le Parlement ukrainien se réunira pour examiner une importante rallonge financière au budget de la défense.

- La Commission européenne devrait donner des détails sur une enveloppe d'aide d'un milliard d'euros à l'Ukraine

- La Douma vote sur le projet de loi sur le rattachement de la Crimée à la Russie.

- L'UE et l'Ukraine doivent signer à Bruxelles le volet politique de l'accord d'association, au deuxième jour d'un sommet européen. Annoncée par le Premier ministre ukrainien Arseni Iatseniouk, la signature n'a pas été confirmée officiellement à Bruxelles.

- La "trêve" russo-ukrainienne qui doit permettre le déblocage et l'approvisionnement des bases militaires ukrainiennes en Crimée, encerclées encore dimanche après-midi par des forces pro-russes, doit expirer à cette date.

Selon le Premier ministre de la République autonome de Crimée, Serguiï Axionov, l'intégration complète de la péninsule à la Fédération de Russie devrait prendre environ un an. Selon son adjoint, l'introduction du rouble en Crimée pour remplacer la hryvnia ukrainienne pourrait commencer début avril.

bur-via/sym

Envoyer une correction
Cet article fait partie des archives en ligne du HuffPost Canada, qui ont fermé en 2021. Si vous avez des questions ou des préoccupations, veuillez consulter notre FAQ ou contacter support@huffpost.com.