Cet article fait partie des archives en ligne du HuffPost Québec, qui a fermé ses portes en 2021.

Washington n'aurait pas reconnu d'emblée un Québec souverain en 1995

Beaucoup d'encre a coulé sur la position qu'aurait adoptée Ottawa après une victoire du Oui au référendum sur la souveraineté de 1995. Mais qu'en aurait-il été de la réaction des États-Unis?

Selon des documents d'archives rendus publics vendredi par la Clinton Presidential Library & Museum, le gouvernement américain n'aurait pas immédiatement reconnu le Québec comme un pays si le référendum s'était conclu différemment.

Le 30 octobre 1995, le gouvernement de Bill Clinton avait préparé une réponse dans l'éventualité d'une victoire du Oui. « Étant donné que les Canadiens doivent encore travailler sur de futurs arrangements constitutionnels, il est prématuré de prendre en compte la question de la reconnaissance du Québec », aurait alors déclaré le président Clinton.

Cette déclaration n'offrait aucune garantie sur l'Accord de libre-échange nord-américain (ALENA), soulignant les enjeux juridiques soulevés par la question du maintien du Québec dans l'entente.

La première ministre péquiste Pauline Marois n'a pas voulu commenter cette révélation vendredi, n'étant pas au courant de la nouvelle.

Envoyer une correction
Cet article fait partie des archives en ligne du HuffPost Canada, qui ont fermé en 2021. Si vous avez des questions ou des préoccupations, veuillez consulter notre FAQ ou contacter support@huffpost.com.