Cet article fait partie des archives en ligne du HuffPost Québec, qui a fermé ses portes en 2021.

Ukraine: Gorbatchev refuse de défendre la "réunification" Russie-Crimée

L'ancien président soviétique Mikhaïl Gorbatchev a refusé de défendre la "réunification" de la Russie et de la Crimée auprès des Occidentaux, et a appelé à arrêter "l'escalade" qui mène selon lui à une nouvelle guerre froide, dans une lettre publiée vendredi.

"Le plus important est d'arrêter l'escalade dangereuse, de trouver une solution qui satisfasse les citoyens de l'Ukraine et de la Russie, d'empêcher une nouvelle guerre froide", a écrit le prix Nobel de la Paix dans cette lettre publiée par le quotidien Komsomolskaïa Pravda.

Il répondait à un appel qui lui avait été lancé la veille par la même voie par Vitali Tretiakov, un ancien patron de presse de l'époque de la Perestroïka, pour qu'il s'adresse à la chancelière allemande Angela Merkel et lui demande de "ne pas gêner la réunification pacifique de la Crimée et de Sebastopol avec la Russie".

"Je suis surpris que vous ne connaissiez pas ma position sur les événements d'Ukraine", lui répond Mikhaïl Gorbatchev.

"Le président russe (Vladimir Poutine, ndlr) est en relation quasi-quotidienne avec les autres chefs d'Etat, y compris avec Mme Merkel", a-t-il souligné, ajoutant ne pas vouloir s'en "mêler".

"Je vous conseillerai plutôt de réfléchir à l'origine réelle des événements actuels. Je la vois dans l'interruption de la perestroïka, dans la dissolution insensée de l'Union soviétique" en 1991, poursuit-il.

lpt/nm/ml

Envoyer une correction
Cet article fait partie des archives en ligne du HuffPost Canada, qui ont fermé en 2021. Si vous avez des questions ou des préoccupations, veuillez consulter notre FAQ ou contacter support@huffpost.com.