Cet article fait partie des archives en ligne du HuffPost Québec, qui a fermé ses portes en 2021.

Le référendum en Crimée sape les efforts internationaux, selon l'Otan

Le secrétaire général de l'Otan, Anders Fogh Rasmussen, a déclaré vendredi que la tenue d'un référendum sur le rattachement de la Crimée à la Russie allait saper les efforts pour trouver une issue pacifique à la crise en Ukraine.

"Le soit-disant référendum serait une violation directe de la Constitution ukrainienne et de la loi internationale. S'il avait lieu, il n'aurait ni fondement légal, ni légitimité politique", a déclaré M. Rasmussen à l'issue d'une réunion des ambassadeurs des 28 pays membres de l'Otan et des 22 pays partenaires à la demande de l'Ukraine.

"Organiser ce référendum saperait les efforts internationaux pour trouver une solution pacifique et politique à la crise", a-t-il ajouté dans un communiqué.

Il a appelé la Russie à "agir d'une façon responsable" et à "respecter ses obligations internationales", en donnant "une chance" au dialogue.

M. Rasmussen a reçu vendredi au siège de l'Otan le leader de la minorité tatare de Crimée, Moustafa Djemilev, qui a répété son appel au boycottage du référendum de dimanche.

jri/siu/sym

Envoyer une correction
Cet article fait partie des archives en ligne du HuffPost Canada, qui ont fermé en 2021. Si vous avez des questions ou des préoccupations, veuillez consulter notre FAQ ou contacter support@huffpost.com.