NOUVELLES
11/03/2014 03:10 EDT | Actualisé 10/05/2014 05:12 EDT

Zach Galifianakis reçoit Barack Obama

Dans la foulée de la promotion de l'assurance maladie américaine, le comédien Zach Galifianakis a interviewé le président Barack Obama pour le site Internet humoristique FunnyOrDie.com.

Dans la série Between two ferns, le comédien connu pour son rôle dans les films Lendemain de veille s'entretient avec des personnalités (Justin Bieber, Sean Penn, Natalie Portman, etc.) avec son humour inimitable.

Lors de l'entrevue de 6 minutes 30, Zach Galifianakis discute de divers sujets avec Barack Obama, le tout sur un ton insolite. Le comédien a commencé l'entrevue en posant des questions sur la dinde de l'Action de grâces consommée par le président et sa famille et sur les séjours controversés de l'ancien joueur de basketball Dennis Rodman en Corée du Nord.

Zach Galifianakis a ensuite demandé à Barack Obama son impression sur le fait d'être « le dernier président noir des États-Unis ». Le principal intéressé a rétorqué en demandant au comédien comment il se sentait en parlant à un président américain pour la dernière fois.

Le président a ensuite expliqué que la Constitution américaine ne lui permettait pas de demander un troisième mandat, et que ce mandat serait aussi mauvais que le film Lendemain de veille 3.

Zach Galifianakis a joué dans les trois films de cette comédie, réalisés entre 2009 et 2013. Le dernier volet de la trilogie a récolté des recettes nettement plus faibles que les deux premiers films. Le film a été en général malmené par les critiques.

Barack Obama en a rajouté en affirmant que le succès de Lendemain de veille était surtout attribuable à l'acteur Bradley Cooper... qui est d'ailleurs venu sur le plateau de Between two ferns.

La réforme de l'assurance maladie de Barack Obama

Cette entrevue irrévérencieuse avait aussi un objectif : la promotion de l'assurance maladie, dont la période d'inscription vient à échéance à la fin du mois de mars.

Les jeunes adultes, qui constituent une partie du public du site FunnyOrDie.com, sont visés par le plan de communication de l'administration Obama. Le président américain n'a pas manqué cette tribune en le soulignant clairement lors de l'entrevue avec Zach Galifianakis.