NOUVELLES
11/03/2014 03:59 EDT | Actualisé 10/05/2014 05:12 EDT

WTA - Indian Wells: Sharapova cherche à nouveau la recette gagnante

Que ce soit dans la mode ou dans la confiserie, Maria Sharapova transforme tout ce qu'elle touche en or, mais la Russe, éliminée dès le 3e tour à Indian Wells, cherche encore la recette pour renouer avec le succès sur les courts.

C'est sans conteste bien plus difficile à avaler qu'un bonbon Sugarpova, sa marque de confiseries: un an après son sacre à Indian Wells, Sharapova s'est inclinée lundi face à une joueuse issue des qualifications, l'Italienne Camila Giorgi (6-3, 4-6, 7-5).

2014 qui avait débuté par une encourageante demi-finale à Brisbane commence à prendre un goût amer pour l'ancienne N.1 mondiale.

Après son élimination en 8e de finale à l'Open d'Australie, Sharapova avait atteint le dernier carré à Paris fin janvier, avant de faire une pause de cinq semaines.

Pour son retour sur le circuit, exemptée de 1er tour, elle a d'abord balayé l'Allemande Julia Görges 6-2, 6-4 avant de buter lundi sur la 79e joueuse mondiale.

"Mes résultats ne sont pas encore ce que j'aimerais qu'ils soient", a admis la Russe dont la 5e place au classement WTA est en danger après la perte des 1000 points engrangés en 2013 grâce à sa victoire à Indian Wells.

Sharapova est encore en phase de reconstruction après une année 2013 aux deux visages: deux titres et trois finales, dont une à Roland-Garros lors des six premiers mois, et une seconde partie blanche à cause de son épaule droite opérée en 2008.

Dans l'intervalle, elle a changé pour la troisième fois d'entraîneur: après Thomas Hogstedt (2011-13) et quelques semaines durant l'été 2013 avec Jimmy Connors, elle a recruté le Néerlandais Sven Groenefeld.

"Nous sommes toujours en train d'apprendre à nous connaître", a-t-elle admis.

De son propre aveu, Sharapova, 26 ans, n'est pas au mieux de sa forme physique, la faute à une préparation tronquée par sa blessure à l'épaule et un problème à un poignet.

- Bientôt à domicile -

"Quand il y a un 3e set, je ne peux nier que l'aspect physique joue contre moi. Quand on rate ces mois de préparation physique, c'est dur de se remettre à niveau durant la saison", a-t-elle concédé.

Mais Sharapova dont le 29e et dernier succès sur le circuit remonte à avril 2013 à Stuttgart (Allemagne), ne fait pas une croix sur 2014 et rêve même de remporter un cinquième titre majeur, le premier depuis Roland Garros 2012.

"Je ne suis pas du tout quelqu'un de patient, mais je vais continuer de travailler pour retrouver mon niveau. Au fond de moi, je sais que je peux gagner encore, sinon je ne ferais pas tout cela", a asséné celle qui partage la vie du Bulgare Grigor Dimitrov.

Et quoi de mieux pour renouer avec la victoire que de le faire à "domicile".

Son prochain rendez-vous est le tournoi de Miami, dans cette Floride qu'elle a rejoint à l'âge de 9 ans.

A Miami, Sharapova ne s'est jamais imposée malgré cinq finales, dont les trois dernières (2011, 2012, 2013).

L'an dernier, elle s'était inclinée contre Serena Williams.

C'est l'autre problème de la Russe: l'Américaine, N.1 mondiale, est son cauchemar. Elle ne l'a plus battu depuis 2004, une éternité, et reste sur 14 défaites sur toutes les surfaces !

Une victoire à Miami et/ou contre Serena après tant d'échecs serait idéale pour relancer la multinationale "Sharapova tennis".

jr/ig