NOUVELLES
11/03/2014 05:11 EDT | Actualisé 10/05/2014 05:12 EDT

Visite de Mme Ashton en Bosnie à l'écoute de la grogne sociale

La représentante de la diplomatie de l'UE, Catherine Ashton, se rendra mercredi à Sarajevo pour demander aux dirigeants bosniaques de répondre à la grogne sociale à l'origine de violentes manifestations en février, ont annoncé ses services mardi.

Mme Ashton s'entretiendra avec "les dirigeants des institutions bosniaques et la société civile pour discuter de la situation dans le pays" pour les entendre "sur la manière de répondre aux inquiétudes, en particulier économiques et sociales, de la population".

"Il est important que les dirigeants de Bosnie-Herzégovine répondent à ces inquiétudes, et l'Union européenne va apporter son soutien aux efforts faits pour apporter de réels bénéfices" à la société, a-t-elle ajout, citée dans le communiqué.

La Bosnie, un des pays les plus pauvres d'Europe, a connu en février une vague de manifestations émaillées de violences contre la pauvreté et le pouvoir, miné par la corruption et les querelles entre les dirigeants des trois communautés, musulmane, serbe et croate.

L'ex-république yougoslave a aussi jusque là échoué à supprimer les discriminations bloquant l'accès à certains postes politiques des minorités rom et juive, une situation qui a gelé le rapprochement de ce pays avec l'UE, de laquelle il espère obtenir le statut de candidat à l'adhésion.

Bruxelles avait pour cette raison décidé en décembre de réduire de 87 millions d'euros à 42 millions des fonds de pré-adhésion que la Bosnie aurait dû toucher pour l'année 2013.

cb/jlb/ros