NOUVELLES
11/03/2014 01:43 EDT | Actualisé 11/05/2014 05:12 EDT

Vanek trépigne à l'idée de jouer au Centre Bell

Getty

MONTRÉAL - Thomas Vanek a participé à sa première séance d'entraînement complète avec ses nouveaux coéquipiers et il a indiqué qu'il trépignait à l'idée de disputer son premier match devant la foule du Centre Bell, mercredi, contre les Bruins de Boston.

«Je serai du bon côté de la foule cette fois-ci, pas du côté des visiteurs, a fait remarquer Vanek, qui a participé à la première séance d'entraînement complète de l'équipe depuis le 28 février. D'être ici et de pouvoir jouer dans cet amphithéâtre, c'est difficile, mais j'en ferai partie et je vais m'assurer de rendre ça plus difficile pour les autres équipes.

«J'essaie encore de m'habituer aux autres gars — ce que j'ai fait au cours des quatre ou cinq derniers jours —, mais maintenant il ne reste plus qu'à aligner quelques victoires et ça deviendra très amusant», a ajouté celui qui réside toujours dans une chambre d'hôtel en compagnie de sa femme et de leurs trois garçons.

L'entraîneur-chef Michel Therrien a indiqué qu'il poursuivra ses expériences dans le cas de l'attaquant autrichien, mais a précisé qu'il le maintiendrait — du moins pour un certain temps — en compagnie de Tomas Plekanec et Brian Gionta.

«Je suis un spécialiste de la défensive, a dit Vanek, sourire en coin. Il y a une raison pour laquelle je suis sur ce trio. Mais je ne sais pas (quel est mon rôle exact). Oui, nous devons être efficaces dans notre territoire — 'Pleky' est bon dans les trois zones —, mais en même temps je crois qu'on s'attend à ce qu'on produise. C'est du moins ce que j'attends de moi.»

Therrien a ajouté que Vanek n'aura pas de passe droit même s'il est considéré comme un joueur à caractère offensif, puisqu'il devra également être responsable en défensive.

«L'enseignement qu'on donne aux joueurs de notre équipe est très simple, a expliqué Therrien. Tu dois bien te comporter avec la rondelle, mais aussi quand tu ne l'as pas. C'est le même message pour tout le monde. Il n'est pas différent d'un joueur à un autre. J'ai confiance en Plekanec, et je crois que le duo (qu'il forme avec Vanek) peut marcher.»

Vanek a également effectué plusieurs répétitions au sein de la première unité d'avantage numérique, avec Max Pacioretty et David Desharnais. Therrien a d'ailleurs souligné lors de son point de presse après l'entraînement l'importance des unités spéciales à ce stade-ci de la saison, surtout qu'il ne reste que 16 matchs au calendrier régulier.

D'autre part, Carey Price, qui a bloqué quelques tirs de ses coéquipiers pour la première fois depuis sa blessure au bas du corps, ne participera pas au match de mercredi contre les Bruins. On ne connait toujours pas la date de son retour au jeu, mais Therrien a laissé entendre qu'il progressait et que l'état de santé du gardien no 1 sera réévalué «vers la fin de la semaine». Price n'a pas joué depuis qu'il a remporté la médaille d'or aux Jeux olympiques de Sotchi.

Therrien a du même souffle refusé de dévoiler l'identité de son gardien partant contre les Bruins. Le choix se fera donc entre Peter Budaj, qui a accordé 17 buts au cours des quatre derniers matchs (et un tiers), et Dustin Tokarski devant le filet du Tricolore.

Le Canadien s'est entraîné exceptionnellement au Centre Bell afin de prendre la traditionelle photo d'équipe.

Bouillon de retour dans la formation

L'entraîneur-chef du Canadien a aussi indiqué que Francis Bouillon effectuera un retour au jeu contre les Bruins, après avoir été laissé de côté lors de 15 des 16 derniers matchs. On ignore toutefois quel arrière sera retranché, puisque Therrien est demeuré très évasif sur la composition de sa formation en prévision du match contre les Bruins. Fait intéressant, Bouillon a même participé à quelques exercices en avantage numérique en alternance avec P.K. Subban et Andrei Markov.

Brandon Prust, qui est absent lui aussi depuis la pause olympique, a de son coté indiqué qu'il était prêt à effectuer un retour au jeu. Michaël Bournival toujours franchir la dernière étape du protocole d'évaluation des commotions cérébrales de la ligue et n'a donc pas reçu le feu vert des médecins.

Josh Gorges a aussi profité de l'entraînement au Centre Bell pour rencontrer les médias pour la première fois depuis qu'il est rentré à Montréal après la rencontre contre les Ducks d'Anaheim, mercredi dernier. Gorges, qui a été opéré pour une fracture au pouce gauche lundi, s'est présenté avec un imposant bandage recouvrant sa main et a indiqué qu'il visait un retour au jeu avant la fin du calendrier régulier.

«C'est un combat mental en ce moment, a-t-il confié, la voix enrouée. C'est difficile d'être là et de ne pas pouvoir aider l'équipe. J'ai subi une fracture stable (contre les Leafs), et tant que ça restait ainsi, je pouvais continuer de jouer. Ce n'était pas facile, mais c'était possible. Le problème, c'est que la fracture est devenue instable après le match contre les Ducks. C'est à ce moment que j'ai appris qu'il fallait l'opérer, sinon ç'aurait pu devenir une blessure permamente. (...) C'est très frustrant.»