NOUVELLES
11/03/2014 12:15 EDT | Actualisé 11/05/2014 05:12 EDT

Une épreuve que Ruff espère ne plus revivre

« Sans l'intervention rapide et efficace de l'équipe médicale, l'histoire aurait pu être bien différente », a affirmé l'entraîneur des Stars de Dallas Lindy Ruff, en conférence de presse, peu après l'incident survenu lundi durant le match contre les Blue Jackets de Columbus.

L'attaquant Rich Peverley s'est alors effondré sur le banc des joueurs, puis a été réanimé à l'aide d'un défibrillateur cardiaque, à l'aréna.

Ruff a qualifié le moment d'épeurant et il a raconté que quand le vétéran s'est effondré, ce fut l'alerte rouge.

Peverley a ensuite été transporté à l'hôpital universitaire UT Southwestern de St. Paul pour y être examiné.

Quand le joueur s'est réveillé, il était alerte et savait où il se trouvait, selon les médecins. Il a tout de suite demandé à son entraîneur le temps qu'il restait à la première période. Il voulait retourner sur la glace. « Un vrai athlète », a lancé Lindy Ruff lundi soir.

L'incident s'est produit à 6 min 23 s de la première période et le match a été interrompu, comme les joueurs n'étaient plus aptes à jouer. Les Blue Jackets menaient 1-0.

Dans un communiqué publié après l'incident, la LNH a indiqué que Peverley se portait bien, que son état était stable et qu'en raison de l'état des joueurs des deux équipes, le match serait remis.

L'entraîneur Ruff a d'ailleurs expliqué que personne dans le vestiaire ne souhaitait jouer au hockey après l'incident et que selon lui, la suspension du match était la meilleure chose à faire.

Ruff a ajouté qu'il espérait ne plus revivre un tel événement.

Le chef de la médecine du sport du UT Southwestern, le Dr William Robertson, a révélé au Dallas Morning News qu'il était fier de son équipe. Il a indiqué que bien qu'ils ne souhaitent jamais vivre d'incidents comme celui-là, les responsables médicaux s'entraînent pour être prêts. Selon lui, la rapidité et la qualité de l'intervention de lundi a démontré que l'équipe était prête.