NOUVELLES
11/03/2014 09:53 EDT | Actualisé 11/05/2014 05:12 EDT

Une femme nommée nouveau gouverneur de la Banque centrale de Chypre

Une femme, fervente militante contre le gaspillage et la corruption au niveau des services publics, a été nommée mardi gouverneur de la Banque centrale de Chypre après le départ surprise de Panicos Demetriades.

La nomination de l'auditeur général Chrystalla Georghadji doit prendre effet le 11 avril, a indiqué un communiqué de la Banque centrale.

Le président Nicos Anastasiades a "contacté le président de la Banque centrale européenne (BCE) Mario Draghi qui a été informé de la décision", selon la même source.

Mme Georghadji, 58 ans, est auditeur général chargée du suivi des dépenses publiques depuis 1998. Dans ses rapports annuels elle a dénoncé les gaspillages et la corruption au niveau des organismes publics.

Il s'agit de la première femme à être nommée à la tête de la Banque centrale de Chypre.

Le gouverneur de la Banque centrale, Panicos Demetriades, sous le feu des critiques en raison de sa gestion de la crise financière qui a frappé l'île l'an dernier, a démissionné lundi.

"C'est avec des sentiments mêlés que j'ai soumis ma démission (...) principalement pour des raisons personnelles et familiales", a indiqué M. Demetriades dans un communiqué.

"Pendant mon mandat, mes actions ont toujours visé à assurer la confiance en notre système financier et sa stabilité et j'ai toujours agi dans les intérêts de notre pays", a-t-il ajouté.

Selon les médias locaux, ce sont des relations de travail épouvantables avec un conseil d'administration lui étant hostile et une confrontation permanente avec M. Anastasiades qui ont motivé sa décision.

Mardi, M. Anastasiades a tenté de minimiser son désaccord avec le gouverneur affirmant que M. Demetriades préférait poursuivre sa carrière académique plutôt que de rester dans l'oeil du cyclone.

La démission de M. Demetriades, 55 ans, intervient moins de deux ans après sa nomination pour un mandat de cinq ans.

En septembre dernier, le président Anastasiades (droite) avait critiqué la performance du gouverneur affirmant ne plus lui faire confiance.

Il avait dit qu'il aurait recours à la justice pour limoger M. Demetriades, la Constitution chypriote prévoyant que le gouverneur de la Banque centrale ne peut être écarté que par les tribunaux.

Panicos Demetriades, nommé au poste par le prédécesseur de M. Anastasiades, Demetris Christofias (communiste), avait fait l'objet de critiques pour sa gestion l'an dernier des négociations sur le plan de sauvetage international de 10 milliards de dollars destiné à éviter l'effondrement du système bancaire de l'île.

Le président Anastasiades avait accusé M. Demetriades d'avoir mis du temps à prendre des mesures pour répondre à la crise des banques.

Mais la Banque centrale européenne avait mis en garde contre les pressions politiques sur le gouverneur, qui avait refusé de quitter ses fonctions.

cc/bpz/sw/faa