NOUVELLES
11/03/2014 09:07 EDT | Actualisé 11/05/2014 05:12 EDT

Un ami d'Oscar Pistorius témoigne lors de son procès pour meurtre

PRETORIA, Afrique du Sud - Un ami d'Oscar Pistorius a témoigné mardi, lors du procès pour meurtre de l'athlète sud-africain, que le champion paralympique a tiré à deux reprises avec les armes à feu pour lesquelles il fait maintenant l'objet d'accusations.

Les deux incidents se seraient produits avant que Pistorius n'abatte sa petite amie, Reeva Steenkamp, le matin du 14 février 2013.

Darren Fresco a raconté au tribunal que Pistorius a tiré une fois par le toit ouvrant de sa voiture, après avoir été arrêté par la police pour excès de vitesse. Une ancienne petite amie de Pistorius avait précédemment relaté cet incident, mais les récits des deux témoins comportent des différences importantes.

Quelques mois plus tard, une arme que Pistorius manipulait sous la table d'un restaurant de Johannesbourg se serait soudainement déchargée.

M. Fresco a raconté qu'il avait remis son arme, un Glock 27 de calibre .40, à Pistorius sous la table du restaurant, environ un mois avant que Mme Steenkamp ne soit abattue. Une fois le coup tiré, Pistorius a demandé à M. Fresco de prendre la responsabilité de l'incident pour éviter de s'attirer de la publicité, ce qu'il a accepté de faire.

L'avocat de Pistorius, Barry Roux, a contre-interrogé M. Fresco, et le témoin s'est montré incapable de répondre à certaines questions. Il a aussi dû admettre qu'il a suivi sur Twitter les témoignages précédents, ce que des témoins ne devraient pas faire.

L'athlète est accusé du meurtre prémédité de sa petite amie. Pistorius maintient depuis le début qu'il croyait avoir affaire à un cambrioleur quand il a tiré plusieurs coups de feu dans la porte de sa salle de bain. Il fait aussi l'objet d'accusations en lien avec les armes à feu, notamment en ce qui concerne ces deux incidents. Pistorius a plaidé non coupable à toutes les accusations contre lui.

Plus tôt pendant la journée, l'avocat de Pistorius avait contre-interrogé le professeur Gert Saayman, le médecin légiste qui a réalisé l'autopsie de Mme Steenkamp, au sujet des méthodes qu'il a utilisées.

M. Saayman a indiqué, lundi, que son analyse du contenu de l'estomac de la victime le porte à conclure qu'elle avait mangé tout au plus deux heures avant de mourir. Cela contredit la version de Pistorius, qui prétend que le couple avait mangé en soirée et qu'il était au lit à 22h. Mme Steenkamp a été abattue après 3h, le lendemain matin.

M. Saayman a aussi révélé que la vessie de Mme Steenkamp était pratiquement vide d'urine au moment de sa mort. Pistorius prétend que sa petite amie s'était levée, à son insu, pour se rendre aux toilettes.