NOUVELLES
11/03/2014 05:38 EDT | Actualisé 11/05/2014 05:12 EDT

Ukraine: Lavrov et Kerry n'ont toujours pas réussi à s'entendre (USA)

Les chefs des diplomaties russe et américaine, Sergueï Lavrov et John Kerry, n'ont toujours pas réussi à tomber d'accord sur un plan de sortie de crise en Ukraine, a indiqué mardi le département d'Etat.

Les deux ministres se sont de nouveau parlé au téléphone, pour la troisième fois depuis vendredi, et avant le référendum dimanche sur le rattachement de la Crimée à la Russie.

Cette nouvelle conversation diplomatique entre Washington et Moscou survient à la veille de la venue mercredi à la Maison Blanche du Premier ministre ukrainien Arseni Iatseniouk.

Au téléphone mardi, les "réponses" du ministre russe des Affaires étrangères "étaient largement les positions que nous avions entendues" à Paris et à Rome la semaine dernière lorsque MM. Lavrov et Kerry s'étaient vus à trois reprises, a dit la porte-parole de la diplomatie américaine Jennifer Psaki.

M. Kerry a répété à son interlocuteur qu'il voulait continuer de discuter, "mais dans un bon climat et avec pour objectif de protéger l'immunité et la souveraineté de l'Ukraine", selon Mme Psaki. "Ce n'est évidemment pas ce que nous avons vu dans les réponses reçues" de la part de M. Lavrov, a-t-elle encore déploré.

John Kerry a soumis la semaine dernière à son homologue russe "des suggestions écrites" pour trouver un moyen de régler le conflit en Ukraine, notamment via le retrait des troupes russes de Crimée, le désarmement de milices pro-russes et la tenue de contacts directs entre Kiev et Moscou.

Washington avait accusé lundi Moscou de ne pas tenir compte de ces idées, ce à quoi la Russie avait répliqué en annonçant ses "propres propositions" pour sortir de la crise.

Mais les Russes "n'ont pas pris de mesures de désescalade", a critiqué la porte-parole du département d'Etat, sans toutefois fermer la porte au dialogue entre les deux chefs de la diplomatie. Ils devaient même initialement se rencontrer à Moscou lundi, avant que le projet capote.

Plusieurs responsables américains avaient jugé lundi que le président russe Vladimir Poutine n'avait pas montré jusqu'ici qu'il était disposé à oeuvrer à une solution diplomatique et estimé que M. Lavrov n'avait aucune marge de manoeuvre pour négocier avec M. Kerry.

De son côté, le ministère russe des Affaires étrangères a rendu compte du même appel téléphonique entre MM. Lavrov et Kerry: Ils "ont échangé leurs avis sur les propositions concrètes de la Russie et des Etats-Unis pour assurer la paix civile et la concorde dans ce pays", selon un communiqué.

"La partie russe a souligné en particulier la nécessité de prendre en compte les intérêts de tous les Ukrainiens et de toutes les régions dans la recherche d'une issue à la crise, ainsi que de respecter les droits des habitants de Crimée de déterminer en toute indépendance leur destin en accord avec les normes du droit international", ajoute le ministère.

Les deux hommes ont convenu de poursuivre leurs consultations sur le sujet.

edy-jkb-nr/