NOUVELLES
11/03/2014 07:07 EDT | Actualisé 11/05/2014 05:12 EDT

Pakistan : deux morts dans une attaque contre des vaccinateurs antipolio

Deux policiers protégeant une équipe de vaccinateurs antipolio ont été tués mardi par des hommes armés dans le nord-ouest du Pakistan, dernière attaque en date contre la campagne visant à éradiquer cette maladie encore endémique dans ce pays, selon les autorités.

Depuis un an et demi, des groupes armés multiplient les attaques meurtrières contre les campagnes de vaccination au Pakistan, seul pays avec l'Afghanistan et le Nigeria, où la poliomyélite demeure endémique.

Mardi, deux policiers accompagnaient deux vaccinateurs dans le village de Gandi Umar Khan, situé à une vingtaine de kilomètres de Dera Ismaïl Khan, ville du nord-ouest à la porte de bastions talibans, lorsque des hommes à moto ont ouvert le feu sur eux et pris la fuite, ont indiqué à l'AFP des sources policières locales.

Les deux policiers sont morts sur le lieu de l'attaque dont les vaccinateurs sont sortis indemnes, ont précisé ces responsables. Ces décès portent à au moins 54 le nombre de personnes, principalement des vaccinateurs ou des membres des forces de sécurité les accompagnant, qui ont été tuées depuis fin 2012 dans des attaques contre des campagnes antipolio au Pakistan.

Outre ces violences, les efforts pour éradiquer cette maladie dans le nord-ouest du pays et la métropole Karachi (sud) sont freinés par l'opposition de communautés conservatrices qui soupçonnent le vaccin de contenir du porc ou de causer l'infertilité, et les vaccinateurs d'être des espions à la solde des puissances occidentales.

Résultat, le Pakistan est le seul pays qui a enregistré l'an dernier une progression et non une réduction du nombre de cas. Et la ville de Peshawar, grand carrefour du nord-ouest aux portes de l'Afghanistan, constitue le "plus grand réservoir mondial" de polio, selon l'Organisation mondiale de la santé (OMS).

bur-ga/gl/ml