NOUVELLES
11/03/2014 01:09 EDT | Actualisé 11/05/2014 05:12 EDT

Merkel évoque "une annexion" de la Crimée par la Russie (source parlementaire)

La chancelière allemande Angela Merkel a jugé mardi que la situation en Crimée s'apparentait à "une annexion" par la Russie, selon des propos tenus devant des députés conservateurs et rapportés à l'AFP par une source parlementaire.

"On peut déjà parler d'annexion", a assuré la dirigeante allemande au cours d'une réunion du groupe parlementaire conservateur CDU/CSU (Union chrétienne- démocrate, Union chrétienne-sociale), et la Russie a "dérobé" la Crimée à l'Ukraine, selon elle.

Il ne faut pas laisser passer cela, a-t-elle ajouté, selon la même source.

Angela Merkel, qui avait fait savoir dimanche au président russe Vladimir Poutine que le référendum prévu dimanche en Crimée était "illégal", a réaffirmé qu'il fallait aider l'Ukraine dans cette crise.

Il ne faut pas couper le fil du dialogue avec Moscou, a-t-elle également souligné. Mais les Européens doivent fixer des limites à la Russie, notamment au moyen de sanctions, selon la chancelière qui a été applaudie par les députés conservateurs.

Les autorités séparatistes de Crimée ont fait un pas supplémentaire vers le rattachement à la Russie en adoptant mardi une déclaration d'indépendance.

Moscou a immédiatement adoubé la déclaration d'indépendance de la Crimée, la qualifiant d'"absolument légale".

Un référendum est prévu dimanche sur la rattachement à la Russie. Il est jugé illégal par Kiev.

La péninsule ukrainienne de Crimée est contrôlée depuis fin février par des forces russes qui consolident jour après jour leurs positions et rendent plus difficile la possibilité pour le nouveau pouvoir de la réintégrer un jour.

bk-yap/sym